Guinée-Bissao / Point de presse du porte-parole adjoint du Quai d’Orsay

PARIS, France, 10 janvier 2012/African Press Organization (APO)/ — Point de presse du 10 janvier 2012

(…)

Q – Partagez-vous les craintes d’une déstabilisation de la Guinée-Bissao après la mort lundi à Paris du président Malam Bacai Sanha ?

R – C’est avec émotion que nous avons appris le décès du président de Guinée Bissau, M. Malam Bacai Sanha, à Paris, le 9 janvier, au terme d’une longue maladie. Comme l’a souligné le président de la République dans sa lettre de condoléances à M. Raimundo Pereira, président par intérim de la République de Guinée-Bissao : «la disparition du Président Sanha représente une grande perte pour la Guinée-Bissao, à laquelle il avait consacré sa vie.»

La France s’associe au deuil du peuple bissaoguinéen.

Le président Sanha était un militant de la première heure de la lutte pour l’indépendance de la Guinée-Bissao, un combattant de la liberté dont l’engagement précoce dans la vie publique s’est toujours illustré par sa fidélité à l’idéal de paix et de liberté d’Amilcar Cabral. Le président Sanha avait placé son mandat sous le signe de la réconciliation nationale et du retour à la paix civile tout en gardant la plus grande attention pour ceux qui avaient combattu pour la liberté. Il s’est efforcé de conduire la Guinée-Bissao sur le chemin du développement et d’une démocratie apaisée. Il laisse cette volonté en héritage.

Nous apportons notre appui résolu aux autorités intérimaires de Guinée-Bissao pour poursuivre l’œuvre du président Sanha en consolidant la démocratie et l’État de droit dans ce pays et en organisant, conformément à la Constitution, des élections libres et transparentes.

SOURCE

France – Ministry of Foreign Affairs

Share
This entry was posted in French, Guinea News and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply