IFC assure la coordination des bailleurs dans le projet d’énergie de Kribi en vue de contribuer à l’amélioration de la sécurité énergétique au Cameroun

YAOUNDE, Cameroun, 11 janvier 2012/African Press Organization (APO)/ — IFC, un membre du Groupe de la Banque mondiale, investit 60 millions d’euros en financement direct, et coordonne 138 millions d’euros en prêts syndiqués et parallèles à la Kribi Power Development Company afin d’appuyer le développement, la construction et l’exploitation d’une nouvelle centrale électrique au gaz naturel et ligne de transmission devant permettre d’améliorer la fourniture d’une électricité fiable et la sécurité énergétique au Cameroun.

Le projet d’énergie de Kribi, qui consiste en une centrale électrique au gaz naturel de 216 mégawatts et une ligne de transmission à double circuit de 225 kilovolts, sera mis en œuvre en tant que partenariat public-privé entre le gouvernement camerounais et l’AES Corporation (États-Unis), respectivement propriétaires de la société à hauteur de 44 % et de 56 %. La centrale fonctionnera au gaz naturel, qui proviendra du gisement de gaz offshore de Sanaga Sud, marquant le premier développement commercial des importantes réserves gazières du Cameroun, pouvant compenser la baisse des ressources pétrolières du pays et compléter le développement de ses importantes ressources hydroélectriques.

En plus de fournir 60 millions d’euros de financement direct à ce projet de

263 millions d’euros, IFC coordonne également des prêts parallèles et syndiqués accordés par des institutions de financement du développement, et notamment la Banque africaine de développement (BAD), la Banque européenne d’investissement, la Société néerlandaise de financement du développement (FMO), la Société de promotion et de participation pour la coopération économique (PROPARCO) et la Banque de développement des États d’Afrique centrale (BDEAC). Ces institutions accorderont 138 millions d’euros de crédit supplémentaires au projet par le biais de prêts syndiqués et parallèles.

« Le développement de Kribi contribuera à répondre à la demande nationale croissante en électricité ainsi qu’au développement des infrastructures électriques au Cameroun », a déclaré Jean David Bile, PDG d’AES Afrique. « Nous apprécions le soutien des institutions qui partagent notre engagement à répondre aux besoins en infrastructures essentiels du Cameroun ».

IFC et l’Association internationale de développement (AID) ont travaillé en étroite collaboration à la préparation du projet, l’AID fournissant une garantie partielle des risques souverains afin de faciliter le premier crédit à long terme en monnaie locale du Cameroun pour des infrastructures.

Un consortium bancaire local, dirigé par Standard Chartered Bank,

contribuera au projet à hauteur de 60 millions d’euros.

« L’étroite collaboration entre IFC et l’AID était essentielle afin de sécuriser le financement de Kribi, qui devrait bénéficier à un grand nombre de Camerounais », a déclaré Greg Binkert, directeur pays de la Banque mondiale pour le Cameroun. « Grâce à cette garantie de l’AID en monnaie locale innovante, le projet contribuera également à améliorer le secteur financier du pays ».

« IFC dispose d’un engagement de longue durée dans le secteur de l’énergie du Cameroun, tout d’abord en tant que conseiller auprès du gouvernement pour la privatisation de la société publique d’électricité intégrée du pays, puis comme principal bailleur dans deux transactions relatives au secteur de l’énergie », a déclaré Thierry Tanoh, Vice président d’IFC pour l’Afrique subsaharienne, l’Amérique latine et l’Europe de l’Ouest. « Kribi, qui compte au nombre des quelques projets énergétiques indépendants d’Afrique, servira d’exemple de partenariats public-privé dans la région ».

Kribi est le second projet d’énergie indépendant au Cameroun.

La Banque mondiale estime que les coupures d’électricité coûtent

actuellement à l’économie deux pour cent de la croissance du PIB et cinq pour cent en revenu perdu par les entreprises. L’augmentation de la capacité, de l’efficacité et de la durabilité de la production d’énergie est au cœur de la Vision 2035 du gouvernement camerounais et de sa Stratégie de croissance et d’emploi visant à faire du Cameroun une économie émergente industrialisée.

À propos d’IFC

IFC, membre du Groupe de la Banque mondiale, est la principale institution de développement au service du secteur privé. Elle aide les pays en développement à atteindre une croissance durable en finançant des investissements, en fournissant des services de conseil aux entreprises et aux gouvernements, et en mobilisant des capitaux sur les marchés financiers internationaux. Au cours de l’exercice fiscal 2011, durant cette période d’incertitude économique qui touche le monde, IFC a aidé ses clients à créer des emplois, à améliorer leur performance environnementale, et à investir dans les collectivités locales dont ils ont la charge. Ces nouveaux investissements ont atteint un chiffre record d’environ 19 milliards de dollars. Pour plus d’informations, se rendre sur le site www.ifc.org

SOURCE

Groupe de la Banque mondiale

Share
This entry was posted in Cameroon News, French and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply