Union africaine / Allocution du président de la Commission à la conférence ministérielle régionale sur la sécurité des frontières

ADDIS ABEBA, Ethiopie, 13 mars 2012/African Press Organization (APO)/ — Allocution du président de la Commission à la conférence ministérielle régionale sur la sécurité des frontières

Tripoli, le 11 Mars 2012

– Excellence Monsieur le Premier Ministre de la Libye,

– Excellences Messieurs les Ministres et les chefs de délégation des pays de la région,

– Mesdames et Messieurs les représentants des pays et organisations régionales et internationales partenaires,

– Mesdames et Messieurs,

Il me plaît d’être ici à Tripoli pour la deuxième fois en moins de trois mois. J’avais eu l’occasion, en janvier dernier, de m’entretenir avec le Premier Ministre Abderrahim El-Keib et d’autres hauts responsables libyens sur l’évolution du processus de transition en Libye et la contribution qui pourrait être celle de l’UA, ainsi que sur les questions de sécurité régionale. Ces échanges fructueux se sont poursuivis en marge du dernier Sommet de l’UA, à Addis Abéba.

Je voudrais, très sincèrement, remercier le Gouvernement libyen pour avoir pris l’initiative de cette Conférence. Celle-ci est importante à un double titre : d’une part, parce qu’elle offre l’occasion d’aborder, dans un esprit de responsabilité partagée, les défis liés à la sécurité régionale, particulièrement au regard de la prolifération d’armes et de groupes armés dans la zone sahélo saharienne ; de l’autre, parce qu’elle va aider au renforcement de la confiance entre la Libye et ses voisins, confiance sans laquelle il n’est pas d’action collective réussie.

C’est pour cette raison que, dès l’annonce faite par le Premier Ministre libyen, lors du Sommet de l’UA de janvier dernier, nous avons marqué notre appui à la tenue de cette Conférence. Celle-ci intervient à un moment opportun. Les défis actuels appellent une action diligente.

La présence de nombreux Ministres témoigne d’un engagement collectif à travailler ensemble au service de la paix, de la sécurité et du développement de l’ensemble des pays de la région.

Mesdames et Messieurs,

Comme vous le savez, l’Union africaine n’a eu de cesse d’exprimer sa préoccupation face à la situation qui prévaut dans la région sahelo-saharienne et aux menaces qu’elle fait peser sur la sécurité et la stabilité à long terme des différents pays concernés. C’est dans ce contexte que nous avons, en décembre dernier, conjointement avec les Nations unies, entrepris une mission dans les pays du Sahel, en vue d’évaluer l’impact de la crise qu’a connue la Libye. Cette mission a été suivie par une consultation ministérielle des pays de la région, pour évaluer les recommandations faites et s’accorder sur la marche à suivre.

Dans quelques jours, et dans le prolongement des conclusions de la consultation ministérielle, se tiendra à Addis Abéba une réunion d’experts des pays de la région et d’autres parties prenantes, organisée conjointement par l’Union africaine et les Nations unies. Il s’agira, à cette occasion, de convenir des modalités suivant lesquelles la communauté internationale pourra mieux appuyer les efforts des pays de la région.

C’est ici pour moi l’occasion d’exprimer l’appréciation de l’UA aux différents pays de la région pour les efforts qu’ils n’ont eu de cesse de déployer pour promouvoir une action concertée face aux défis auxquels ils sont confrontés, qu’ils soient d’ordre sécuritaire, humanitaire ou de développement. Nous les encourageons à poursuivre et à intensifier l’action engagée.

Le 20 mars prochain, le Conseil de paix et de sécurité de l’UA se réunira au niveau ministériel à Bamako, pour un examen approfondi de la situation au Sahel. Evidemment les conclusions de la réunion qui s’ouvre aujourd’hui seront dûment prises en compte tant par la réunion d’experts d’Addis Abéba que par celle du Conseil de paix et de sécurité. Ainsi sera renforcée la cohérence d’ensemble de toutes les initiatives tendant aux mêmes objectifs et seront accrues les synergies et la coordination nécessaires au succès de notre action collective.

Mesdames et Messieurs,

L’Afrique est aujourd’hui pleinement engagée dans la recherche d’une solution durable et holistique aux défis auxquels la région sahélo-saharienne est confrontée. Nous devons conforter cette volonté politique par une action coordonnée sur le terrain et tournée vers la réalisation de résultats concrets. La réunion d’aujourd’hui est un jalon important à cet égard.

Je ne saurais conclure sans souligner la nécessité d’un appui international renforcé. La sécurité et le développement du Sahel requièrent une mobilisation internationale soutenue, en appui aux priorités des pays de la région. Je renouvelle donc l’appel de l’UA à nos partenaires internationaux pour qu’ils contribuent adéquatement à nos efforts au nom de l’indivisibilité de la paix et de la sécurité internationales.

Pour sa part, l’Union africaine ne ménagera aucun effort pour aider au renforcement de la coopération régionale et de l’action collective dans la région sahélo-saharienne. Les initiatives que j’ai mentionnées plus haut sont une éloquente illustration de notre détermination et engagement.

Je souhaite plein succès à vos travaux.

Je vous remercie.

SOURCE

African Union Commission (AUC)

Share
This entry was posted in Ethiopia News, French, Libya News and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply