La Banque mondiale va accélérer l’accès à l’électricité, aux combustibles propres, aux énergies renouvelables et aux économies d’énergie

RIO DE JANEIRO, Brésil, 21 juin 2012—Le Groupe de la Banque mondiale a annoncé aujourd’hui qu’il va intensifier les efforts pour élargir l’accès à l’énergie, tout en étoffant son appui aux énergies renouvelables et aux économies d’énergie dans les pays en développement, en réponse à l’initiative Sustainable Energy for All (une énergie durable pour tous) du Secrétaire général des Nations-Unies, Ban Ki-Moon.

Le Groupe de la Banque mondiale contribue environ 8 milliards de dollars de financement par an à des projets et programmes dans le secteur de l’énergie, ce qui permet de mobiliser un montant comparable auprès de bailleurs de fonds, de gouvernements et du secteur privé.  Au moyen des initiatives présentées ci-dessous, et dans le cadre de son effort pour soutenir l’initiative Sustainable Energy for All, le Groupe de la Banque cherche à mobiliser le double de ses prêts au secteur de l’énergie, en privilégiant les énergies sobres en carbone, pour atteindre un total de 16 milliards de dollars par an.

Le Groupe de la Banque mondiale — qui soutient déjà des initiatives d’accès à l’énergie dans 60 pays autour du monde — prévoit de déployer des initiatives de fourniture d’électricité, de combustibles domestiques propres et de fourneaux améliorés dans certains pays, tout en cherchant à accroître le financement nécessaire à les mettre en œuvre, a déclaré Mahmoud Mohieldin, directeur général de la Banque mondiale.

« Apporter l’électricité aux 1,3 milliard de personnes partout dans le monde qui n’y ont pas accès, et des combustibles domestiques propres aux 2,7 milliards de gens qui en manquent, est une priorité pour le Groupe de la Banque mondiale », a déclaré Mohieldin. « Dans le même temps, nous allons encourager les économies d’énergie et faciliter les efforts des pays pour passer à des sources d’énergie moins polluantes. »

Plus précisément, le Groupe de la Banque s’est engagé à :

  • Fournir une assistance technique, des conseils en orientation des politiques et un financement pour aider jusqu’à cinq pays à élaborer des plans d’accès à l’énergie
  • Élargir les programmes d’accès comme Lighting Africa, qui développe le marché de l’éclairage non raccordé au réseau, pour apporter un éclairage à bon marché aux 70 millions de ménages à faibles revenus d’ici 2020
  • Faire progresser l’objectif de la cuisson propre en appuyant les programmes de fourneaux et de combustibles domestiques non polluants en Afrique, en Asie du Sud et de l’Est ainsi qu’en Amérique centrale
  • Fournir des instruments d’atténuation des risques pour les investissements dans les énergies propres
  • Soutenir le développement de l’énergie géothermique dans les pays en développement
  • Soutenir les efforts des villes en faveur des économies d’énergie
  • Aider les pays à entreprendre le recensement de leurs ressources d’énergies renouvelables
  • Soutenir les investissements des petits états insulaires en développement dans les énergies propres
  • Élargir le Partenariat mondial  pour la réduction des gaz torchés, afin de capter et d’utiliser productivement les gaz autrefois torchés.

Les Fonds d’investissement climatique, gérés par le Groupe de la Banque et des banques de développement régionales multilatérales, auxquels les bailleurs se sont engagés à contribuer 7 milliards de dollars, seront aussi dans une large mesure investis dans des projets d’énergies renouvelables et d’économies d’énergie de manière à mobiliser l’investissement privé.

Les nouveaux engagements du Groupe de la Banque envers des initiatives qui visent à appuyer le développement de l’énergie géothermique, en particulier en Afrique, le recensement des ressources d’énergies renouvelables et le développement des énergies propres dans les petits états insulaires, ainsi qu’à accroître l’appui aux programmes d’économies d’énergie dans les villes, seront entrepris en partenariat avec le programme multi-bailleurs d’assistance à la gestion du secteur de l’énergie (ESMAP).

Enfin le Groupe de la Banque va œuvrer de concert avec ESMAP et un vaste consortium d’organisations internationales pour produire un rapport de référence sur la situation actuelle au niveau mondial, relativement aux trois objectifs de l’initiative Sustainable Energy for All.  Ce rapport servira de base à l’émission régulière de rapports de suivi au niveau mondial qui permettront de mesurer et de communiquer les progrès réalisés vers les objectifs prévus pour 2030 en matière d’accès à l’électricité, d’énergies renouvelables et d’économies d’énergie.

« En mobilisant nos connaissances, nos ressources financières et nos capacités fédératrices, ainsi que celles de nos partenaires, je suis convaincu que nous pourrons trouver les stratégies appropriées et le financement nécessaire pour éliminer la pauvreté énergétique et atteindre ces objectifs d’ici 2030 », a déclaré Mohieldin.

Source: WorldBank.org

Share
This entry was posted in French and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply