Afrique de l’ouest /santé : une réunion transfrontalière sur la lutte contre l’onchocercose tenue à Lomé

 

Des spécialistes de la santé engagés dans la lutte contre l’onchocercose en Afrique de l’Ouest étaient les 18 et 19 juillet 2012 à Lomé pour réfléchir sur la stratégie commune à adopter pour lutter efficacement contre l’onchocercose.

Durant deux jours de travaux, les participants ont débattu de bon nombre de  sujets relatifs à la mobilité des populations au niveau des frontières communes notamment ceux qui traversent    saisonnièrement les frontières, à  leur prise en charge afin qu’ils ne deviennent pas des réserves de microfilaires, de la migration des simulies d’un pays à un autre, etc…

Si depuis 2002 l’on parle de la fermeture des programmes de lutte contre la maladie à l’échelle internationale tels que l’OCP et l’OMS/SIZ, les efforts quant à la lutte contre celle-ci au sein des Etats ne doivent cependant pas être amoindris en vue de l’éradication ou l’élimination possible du mal. C’est dans cette logique que s’inscrit la rencontre de Lomé la première du genre qui a regroupé des participants venus de 5 pays transfrontaliers (à savoir le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Togo) et dont le thème était ‘’ensemble pour l’élimination de l’onchocercose dans nos pays’’ .

Les travaux de la dite réunion ont été ouverts par le ministre togolais de la santé le professeur Charles Kondi AGBA, qui dans son mot s’est réjoui des résultats des évaluations entomologiques dans leur globalité bons, inférieurs à 0,5 pour 1000. Un seuil qui selon le ministre  est considéré comme ne constituant aucun danger  et donc acceptable.

Il faut cependant noter que les résultats des évaluations épidémiologiques dans certaines des localités à la frontière ouest du Togo donnent des taux de prévalence supérieurs à 5% considérés comme seuil tolérable.

Louis BARARMNA

 

Share
This entry was posted in French, Togo News and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply