Togo/droits de l’homme : un atlas de la torture pour le Togo

 

Le garde des sceaux, ministre togolais de la justice Me Tchitchao Tchalim, a invité ce mercredi les différents acteurs impliqués dans la lutte contre la torture, à une connaissance préalable des contours du mal, en vue de l’élimination totale du fléau au Togo.

‘’Pour éliminer la torture, il faut la connaitre dans ses contours notamment, sa définition, les textes qui la fondent, ses sanctions, les moyens de sa répression et les voies pour la prévenir’’, a-t-il lancé à ses interlocuteurs réunis dans le cadre d’une conférence de deux jours, consacrée au projet intitulé « Atlas de la torture au Togo ».

‘’La prévention est la principale solution du fléau de la torture. Une prévention utile et efficace passe par la bonne connaissance du mal’’, a renchéri le commissaire togolais aux affaires judiciaires, à la même occasion.

Pour information, le projet « Atlas de la torture au Togo »cofinancé par la Commission Européenne, la Norvège et le Liechtenstein est mis en œuvre dans quatre pays dont le Togo, sur une période de 3 ans allant de 2010 à 2013.

Il s’étend sur environ 15 mois par pays et a pour objectif général, de soutenir et renforcer la société civile et le gouvernement dans leurs efforts de prévention et d’éradication de la torture.

Oui à la prévention de la torture, mais encore faut-il que cela se traduise dans des faits concrets à travers l’adoption d’un code pénal.

Lequel document comme l’a indiqué le ministre, ‘’devra permettre de faciliter les poursuites judiciaires contre les auteurs de tortures, ou d’autres traitements cruels, inhumains et dégradants’’.

Share
This entry was posted in French, Togo News and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply