Togo/PNIASA : redynamiser le MAEP pour des résultats concluants

 

‘’Il faut que le ministère togolais de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche s’organise de manière à ce que le Programme National d’Investissement et de  la Sécurité Alimentaire (PNIASA) produise plus de résultats et atteigne les bénéficiaires que sont les paysans du Togo’’.

Ainsi s’est exprimé  le vendredi 28 septembre 2012 Christian Berger, chef de mission et chargé du projet PASA à la BM, à l’issue d’une mission conjointe de supervision de la Banque Mondiale (BM) et du Fonds International de Développement Agricole (FIDA) qui a produit à l’occasion son rapport d’activité de 2 semaines, dans le cadre de la mise en œuvre des 3 sous programmes du PNIASA.

« Il faut que le ministère de l’Agriculture reprenne les choses en main pour que lorsque nous reviendrons dans six mois, nous ayons l’impression que le travail va de plus beau », a indiqué le chef de cette mission conjointe.

Même avis largement partagé par la représentante du FIDA Aissa Touré, qui a souligné pour sa part, le caractère complexe du cadre de mise en œuvre des sous programmes du PNIASA que sont le PADAT, le PASA et le WAP.

La cérémonie de présentation du rapport a été présidée par le colonel Ouro-Koura AGADAZI, ministre togolais de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, qui a promis mettre les bouchées doubles, pour relever le défi.

Réaction normale de la part du commissaire togolais aux affaires agricoles, puisqu’il y va de l’intérêt du Togo.

Le pays après une longue crise d’une quinzaine d’années, se retrouve dans l’obligation de déployer les efforts nécessaires, pour faire de l’agriculture le moteur de développement et de croissance économique.

Ce n’est pas chose impossible quand on sait que d’autres pays comme la Chine en ont fourni la preuve.

 

Share
This entry was posted in French, Togo News and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply