Togo : La FAO a lancé le processus d’élaboration du cadre de programmation pays(CPP)

 

L’agence onusienne qui s’occupe de la sécurité alimentaire FAO  est résolue à relever  le défi  nutritionnel au Togo. En effet cette Organisation des Nations Unies en charge de  l’Alimentation et l’Agriculture a procédé  au lancement du processus d’élaboration du Cadre de Programmation du Pays (CPP) le 02 Octobre 2012  à Lomé au cours d’un atelier. Cet atelier vise à impliquer les principaux  acteurs dans le processus d’élaboration et de mise en œuvre  de ce Cadre et créer les  conditions favorables à son appropriation nationale.

C’est au vu de l’expérience et des leçons apprises lors de la mise en oeuvre du Cadre National de priorités à Moyen Terme (CNPMT) de par le passé que la FAO opte pour  le Cadre de Programmation du Pays (CPP). Ce nouveau Cadre  adopte une approche de “Gestion Axée sur les Résultats” (GAR) et devra permettre à terme d’améliorer l’efficacité, l’efficience et l’appropriation de l’assistance de la FAO au Togo.

Tous les pays doivent adopter ce nouveau cadre avant la fin de l’année. Mais le Togo entend valider son CPP  au plus tard le 30 novembre prochain. Il sera élaboré pour une période de 5 ans (2013 à 2017). La préparation du CPP est urgente d’autant plus que ce document sera la contribution de la FAO à l’élaboration du Plan Cadre des Nations Unies pour l’Aide au développement au Togo.

Selon le représentant de la FAO au Togo,  Antonio  Issac MONTEIRO, le CPP est envisagé dans une perspective d’améliorer le cadre National de Priorités à Moyen Terme (CNPMT) que la FAO a signé avec le gouvernement togolais le 29 avril 2010.

“Le CPP servira désormais d’instrument de planification et de mobilisation de ressources, qui définit les domaines prioritaires dans lesquels la FAO doit concentrer ses interventions, en fonctions de son mandat et de ses avantages comparatifs. Il sera également un outil de partenariat et de dialogue avec le gouvernement et les partenaires techniques et financiers”, a souligné  Isaac Monteiro.

Pour lui, la spécificité de cet outil est qu’il permettra à la FAO de “rompre avec l’approche basée sur les projets ad’ hoc et d’opter pour une approche axée sur les résultats, régie par une programmation stratégique à moyen terme”.

“Dans le cadre de cette nouvelle approche, l’appui de la FAO, au niveau national, doit contribuer aux objectifs de développement basés sur les priorités convenues entre le gouvernement et les partenaires au développement”, a t-il affirmé.

Pour sa part, le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche  Ouro- Koura AGADAZI s’est dit pour sa part “convaincu” que le CPP de la FAO, viendra appuyer les efforts du gouvernement en matière de lutte contre la pauvreté : “C’est pourquoi, nous saluons à juste mesure, l’élaboration de ce nouveau Cadre dont la quintessence est tirée du Programme National d’Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire (PNIASA)”.

“C’est la première fois qu’un programme à long terme de la FAO va être élaboré et adossé aux priorités nationales. Ce Cadre servira non seulement d’instrument de planification, mais aussi de mobilisation de ressources et qui définira les domaines prioritaires dans lesquels la FAO devra concentrer ses interventions à moyen terme”, a déclaré le ministre  Agadazi.

La formulation et la mise en œuvre du CPP au Togo va impliquer  plusieurs départements ministériels, les faîtières d’ONG et des organisations  paysannes, le secteur privé, les partenaires financiers et techniques intervenant dans le secteur  agricole  et rural de même que les agences du système des Nations Unies (PNUD, PAM, UNICEF, HCR, OMS, UNFPA, HCDH, ONUSIDA, ONUDI).

Plusieurs représentants des agences du Système des nations unies au Togo dont  Khardiata Lô NDIAYE, coordonnatrice résidente du Système des nations Unies et Représentante résidente du PNUD, Serge Marie N’Guessan  de la BAD,  Dr Pierre Kilébou M’pelé  de l’OMS ont honoré  de leur présence, la  cérémonie d’ouverture dudit atelier.

Rappelons  également qu’un plan stratégique pour la relance de l’aquaculture au Togo financé par la même agence a été validé il y a à peine un mois.

Jean-Baptiste ATTISSO

Share
This entry was posted in French, Togo News and tagged , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply