Togo/agriculture : redynamiser la filière anacarde

 

Les acteurs impliqués dans la filière de l’anacarde au Togo recherchent des voies et stratégies pour booster le secteur certes à fort potentiel de développement, mais en perte de vitesse.

Ils sont en réunion à Lomé ce 15 octobre 2012, dans le cadre d’un atelier  qui devra leur permettre   d’enrichir et de valider le rapport de l’étude diagnostique de la filière anacarde togolaise, ainsi que le plan de développement de ladite filière

Le développement de la filière avait été hypothéqué par  la dissolution de l’ex société TOGOFRUIT qui avait contribué à la mise en place d’environ 3844,5 ha d’anacarderaie hormis les plantations privées, ainsi que d’autres facteurs (liés au vieillissement des plantations, à la destruction des arbres, et aux feux de brousse etc…).

La situation de la filière de l’anacarde au Togo selon un diagnostic, indique une désorganisation complète des acteurs du secteur pourvoyeur d’emplois et générateur de revenus.

Il est donc indispensable qu’un plan de développement du secteur soit élaboré.

Plan qui selon le directeur de l’agriculture M. AROKOUM Akla-Esso, repose sur des axes relatifs aux défis à relever, à la réglementation, au renforcement de capacité des producteurs, à l’accès au crédit, puis à la transformation des produits.

La production actuelle de l’anacarde est estimée à 17 000 tonnes par an.

Rendement trop insuffisant au regard des potentialités dont dispose le Togo, qui compte l’année prochaine accroître cette production de 20 ou 30 pour cent.

Share
This entry was posted in French, Togo News and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply