Civisme : l’enregistrement des naissances, une obligation

 

Chaque jour au Togo, on compte de millier de naissances, mais peu sont ces enfants qui sont enregistrés à l’état civil.

Et c’est la faute aux parents qui ignorent encore de nos jours, les avantages liés à l’enregistrement de leurs nouveau- nés auprès des institutions compétentes en la matière.

L’enregistrement des naissances est une obligation fondamentale pour les parents et tuteurs d’enfant car, il permet de lui donner une existence légale et le droit à une identité.

Cette obligation est reprise par l’article 18 de la loi 2009-010 relative à l’organisation de l’état civil.

Actuellement au Togo, les parents ou tuteurs disposent de 45 jours contre 30 auparavant pour enregistrer leurs enfants, conformément à la législation en vigueur.

Et c’est ce simple geste,  qui ouvre la voie automatique à la délivrance d’un certificat de naissance à tout enfant, document sans lequel celui-ci risque d’être confronté à des obstacles durant sa vie scolaire.

Sans également ce document, l’enfant s’expose à toutes formes de traitements cruels, inhumains et dégradants, et ne peut ni prouver son âge et son identité.

En outre, sans acte de naissances, il est difficile à l’enfant de jouir de ses droits fondamentaux tels que le droit à la nationalité, à l’identité, à la protection et à l’éducation.

En effet au Togo, l’acte de naissance est nécessaire pour avoir un certificat de nationalité, être admis aux examens nationaux de fin du cycle primaire, avoir un passeport ou un permis de conduire.

C’est dire que ce document oh combien de fois précieux, est indispensable dans la vie de tout enfant.

Chers parents,  ne sous estimez jamais l’enregistrement de vos enfants dès leur naissance.

Tôt ou tard, ils seront bénéficiaires des avantages qui en découlent.

Share
This entry was posted in French and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply