Une délégation du Laboratoire Public d’Essais et d’Etudes (Maroc) attendue très prochainement au Sénégal

 

CP LPEE OCT (Microsoft Word)

Coopération maroco-sénégalaise dans le domaine de l’Equipement et du Transport

Une délégation du Laboratoire Public d’Essais et d’Etudes (Maroc) attendue très prochainement au Sénégal

Suite aux visites des délégations ministérielles marocaine et sénégalaise respectivement au Sénégal en mai dernier  et au Maroc en septembre de cette année, dans le cadre du renforcement de la coopération Maroco-Sénégalaise dans le domaine de l’Equipement et du Transport, le Laboratoire Public d’Essais et d’Etudes (LPEE) serait attendu  très prochainement au pays de la Téranga. Le laboratoire marocain qui opère déjà dans le pays est sollicité sur plusieurs nouveaux fronts dont allant dans le sens d’un partage d’expertise et d’assistance technique.

Dans la poursuite de son programme d’émergence enclenché depuis les années 2000, le nouveau régime sénégalais a réitéré – à travers sa délégation en visite de travail en mi-septembre dernier au Maroc – sa volonté de renforcer la coopération scientifique et technique avec le Royaume général et au travers les différentes institutions du secteur de de l’Equipement et du Transport. Le LPEE, dont l’expertise est reconnue à l’échelle internationale et qui a de surcroit une expérience africaine assez riche et diversifiée peut naturellement être considéré comme le « dépositaire » de la coopération scientifique et technique  dans les domaines de l’Equipement et du Transport. « Les relations déjà étroites et privilégiées entre le LPEE et son homologue Sénégalais le Centre expérimental de Recherche et d’Etude pour l’Equipement ont été renforcées, montrant la ferme volonté d’œuvrer de concert pour l’émergence de nos deux pays», souligne Abdelhakim JAKANI, Directeur Général du LPEE. Lors de sa visite de travail chez le LPEE, la délégation sénégalaise conduite par Pape Diop, Directeur des routes et chef du groupe travaux et transport du Plan national d’organisation des secours (Orsec). Plusieurs pistes de réflexion ont été évoquées lors de la rencontre entre la délégation sénégalais et le LPEE, parmi lesquels on peut citer le rapprochement entre le laboratoire marocain et son homologue sénégalais le Centre expérimental de Recherche et d’Etude pour l’Equipement (CEREEQ).

 

 

Le CEREEQ (Sénégal) vers la privatisation pour une meilleure efficacité, le LPEE pourrait être intéressé

 

Le sujet a été également évoqué lors de la visite de travail de la délégation sénégalaise au Maroc. Par la voix du chef de la délégation, Pape Diop, le Centre expérimental de Recherche et d’Etude pour l’Equipement sur la table de l’assemblée nationale sénégalaise pour voter le passage de son statut d’organe public à celui privé. Ce changement, dit-il, permettra au CEREEQ de s’ériger en laboratoire d’excellence à l’échelle régional et international. Le LPEE pourrait éventuellement être intéressé. Même si une prise de participation du LPEE dans le capital du CEREEQ vouée aujourd’hui à une réorganisation et une privatisation partielle (question posée à l’Assemblée nationale sénégalaise) n’est pas à l’ordre du jour, les autorités sénégalaises se penchent déjà sur coopération qui va au-delà de l’assistance technique. «Aller vers le transfert de compétences, le conseil dans l’acquisition de nouvelle technologie et une joint-venture dans le cadre de réponses à des appels d’offres nationales et internationales », tels étaient entre autres les quelques souhaits émis en substance par  Papa Goumba Lo, Directeur général du CEREEQ qui était également de la délégation. Mais dans l’urgence, il y a l’équation concernant le projet de construction du Pont de Rosso

 

Assistance du Maroc sollicitée pour « aider à sauver » le budget de la construction du Pont de Rosso

 

Si au 31 décembre 2012, un programme de construction du pont de Rosso n’est pas présenté par le Sénégal et la Mauritanie, les deux pays pourraient voir la donation de 50 milliards de FCFA tomber en fonds libres. Les deux parties, retardées par des situations internes diverses (changement de régime au Sénégal et crise interne en Mauritanie) peinent à accorder leur violon pour asseoir un programme bien ficelé dans le délai fixé par la Banque Africaine de Développement (BAD). Les autorités sénégalaises n’y voient que deux options pour sauver la situation, soit accélérer conjointement ou unilatéralement les études de réalisations avant la date buttoir, soit demander une dérogation concernant la durée de validité des fonds. Il importe de rappeler que les deux pays sont rejoints sur le projet par le Maroc. La délégation sénégalaise a demandé au LPEE de réfléchir pour une contribution pouvant aider à accélérer le bouclage du programme afin de renforcer les chances de « sauver » le budget alloué à travers la BAD.

 

 

Voilà ainsi, autant de motifs et occasions internationales qui préparent le LPEE vers un très probable et prochain déplacement au Sénégal dans le but naturellement d’approfondir et « sécuriser » ces opportunités bénéfiques au développement de son activité à l’export.

Le LPEE à l’international

Le Laboratoire Public d’Essais et d’Etudes (LPEE) dont la genèse remonte à 1947, est une entreprise publique au statut juridique actuel de société anonyme. Il opère dans les différents domaines du bâtiment et génie civil, de l’environnement, de l’hydraulique et des industries associées. Ses prestations couvrent aussi tout le cycle de vie des ouvrages de génie civil et des produits qui leur sont liés : conception, étude, essais, suivi et assistance, conseil et expertise.Le LPEE dispose de centres spécialisés en Grands travaux, Géotechnique, Infrastructures de transport, Matériaux, Electricité, Métrologie, Hydraulique et Environnement. Le LPEE emploie près de 1200 personnes dont plus de 30 % d’ingénieurs et cadres supérieurs.Après plus de 60 années au service de l’économie marocaine, la compétence et le savoir-faire du LPEE ont largement dépassé le niveau national, de nombreuses conventions de coopération ont été signées avec les organismes les plus représentatifs du secteur du bâtiment et du génie civil dans de nombreux pays arabes, européens, américains, asiatiques et africains.Dans le cadre de la coopération Sud-Sud, le LPEE a concrétisé des actions de formation et d’assistance technique avec les laboratoires affiliés à l’association Africaine de Laboratoires du Bâtiment et des Travaux Publics (ALBTP).Aujourd’hui le LPEE intervient dans les études, le contrôle des travaux et les expertises pour la construction d’infrastructures en Afrique et dans le bassin méditerranéen.Ainsi, grâce à la mise en place de laboratoires de chantiers et d’équipes spécialisées et dédiées au projet, le LPEE fourni des prestations conformes aux standards internationaux en Guinée Equatoriale et au Burkina Faso. Par ailleurs plusieurs prestations ponctuelles ont été réalisées en Mauritanie, au Sénégal en Guinée Conakry, au Gabon et en Arabie Saoudite.Une trentaine d’agents du LPEE ont été expatriés pour un chiffre d’affaire annuel à l’Export de plus de 2 millions d’euros en 2010.Enfin, dans le cadre son organisation générale, le LPEE s’est dotée d’une Direction Export qui veille au développement et à la coordination des opérations à l’international.

Share
This entry was posted in French, Morocco News, Senegal News and tagged , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply