Le Maroc a accueilli le “Global Basal Summit”, sommet mondial sur les insulines basales, le 3 novembre 2012.

Casablanca (l’Hôtel Hyatt Regency), le 3 Novembre 2012

Le Maroc a accueilli le  “Global Basal Summit”, sommet mondial sur les insulines basales, le 3 novembre 2012.

Près de 300 médecins du monde entier réunis à Casablanca le 3 Novembre 2012 pour une meilleure prise en charge des personnes ayant un diabète de type 2.

Après le succès rencontré par le Global Premix Summit organisé en Avril 2012 à Marrakech, le Maroc a de nouveau été choisi pour accueillir un sommet international de premier ordre sur le diabète, le Global Basal Summit (sommet international sur les insulines basales). Cette rencontre internationale périodique regroupe des experts en diabétologie issus de plus d’une quarantaine de pays (Europe, Asie, Afrique). Le Global Basal Summit est une plateforme scientifique de renommée mondiale qui permet à ces spécialistes d’échanger, de partager leurs expériences et de se mettre à jour par rapport aux dernières innovations thérapeutiques en matière de traitement et de prise en charge du diabète.

 

A l’initiative de Novo Nordisk, leader mondial dans le traitement du diabète, le “Global Basal Summit” est une manifestation scientifique qui permet, à chaque édition, de dresser un état des lieux de la situation et du traitement du diabète et de dégager des pistes de réflexion ainsi que des résolutions pour l’amélioration de la prise en charge des personnes atteintes de diabète de type 2. Dans une logique de synergie et de partage d’expériences, le “Global Basal Summit” compte mettre en évidence le bien-fondé, internationalement reconnu(1), d’une mise à l’insuline plus précoce des patients atteints de diabète de type 2, tant sur le plan des complications micro- et macro-vasculaires que sur la qualité de vie des personnes ayant un diabète.

Selon les estimations de la Fédération Internationale du Diabète, près de 366 millions de personnes vivaient avec un diabète en 2011 et ce chiffre devrait atteindre un demi-milliard (522 millions très exactement) d’ici à 2030.  Le royaume chérifien n’est pas épargné par cette pandémie. Ainsi, au Maroc, la prévalence du diabète serait de 6.35% correspondant à une population de près de 1,3 millions de personnes.  La Fédération Internationale du Diabète estime que la prévalence du diabète devrait atteindre 7.35% de la population marocaine en 2030 (équivalent à un peu plus de 2 millions d’individus).

 

Au-delà du défi associé à la progression importante du nombre de personnes vivant avec un diabète au Maroc, les études réalisées ces dernières années révèlent qu’une grande partie de la population diabétique n’atteint pas les objectifs biocliniques fixés par les sociétés savantes nationales et internationales et ce en dépit de l’existence de traitements performants.  En effet, les données existantes sur l’état de la prise en charge du diabète au Maroc révèlent que des progrès significatifs peuvent encore être accomplis. Selon l’étude Diabcare, publiée en 2008(2), le taux moyen d’hémoglobine glycosée (HbA1c) des personnes atteintes de diabète était de 8.5% (l’HbA1c étant un marqueur de la glycémie moyenne des trois derniers mois) alors que le taux recommandé par les sociétés savantes (EASD et ADA) doit être inférieur ou égal à 7%(3).

 

Une étude plus récente (A1chieve[1]), réalisée en 2011 dans 28 pays et portant sur plus de 66 000 patients diabétiques, a révélé un taux moyen d’hémoglobine glycosylée (HbA1c) de 9,7%. Toujours selon la même étude, 57 % des patients présentent une HbA1c supérieure à 9%, ce qui témoigne d’un risque très élevé de complications micro- et macro-vasculaires. Ainsi, après 10 ans d’évolution de leur diabète, 84% de la population étudiée présente au moins une de ces complications : cardiaques (19.6%), rénale (22.1%), oculaire (24.1%), ulcères du pied (4.3%) et neuropathie (30%).

 

L’une des problématiques  majeures, contribuant fortement à ces complications est le passage tardif à l’insuline ou l’insulinothérapie tardive. Toutefois, il importe de préciser qu’autant l’insulinothérapie précoce est nécessaire pour un bon contrôle du diabète et pour la réduction du risque des complications autant elle doit son efficacité à l’adaptation correcte des doses d’insulines en fonction des besoins réels du patient et du type d’insuline. Par conséquence, pour être efficace dans notre combat contre le diabète, il est nécessaire d’avoir une attitude agressive dans la prise en charge des patients, en évitant de les laisser avec des glycémies élevées pendant plusieurs années.

Le choix du Maroc pour accueillir cette haute assemblée scientifique n’est pas fortuit, mais relève de la volonté ferme de Novo Nordisk de réitérer et renforcer son engagement  aux côtés des autorités sanitaires du Royaume dans le cadre de la lutte contre le diabète. La présence de délégations issues de différentes régions du monde  à ce sommet international témoigne de la gravité de la situation du diabète dans ces pays, mais aussi de l’engagement des spécialistes à faire bloc pour lutter contre la maladie et offrir aux personnes ayant un diabète une meilleure prise en charge.

Le Global Basal Summit se veut une réponse concrète au besoin constant d’améliorer  la prise en charge et  la gestion des patients diabétiques. Au cours de cette journée, les 300 experts présents vont partager leurs expériences en matière de stratégies thérapeutiques (traitement, prise en charge, éducation…). Cet évènement majeur représente surtout une occasion pour eux d’identifier et partager les bonnes pratiques telles que l’insulinisation précoce et l’intensification thérapeutique, clefs de voute du succès de la prise en charge du diabète de type 2 (1). Parmi les experts nationaux et internationaux qui seront présents on peut citer les Professeurs : Abdelmadjid CHRAIBI (Maroc), Mohammed BELHADJ  (Algérie), Andreas LIEBL (Allemagne), Kamelesh KHUNTI (Royaume Uni) pour n’en citer que quelques-uns.

 

A propos de Novo Nordisk

Spécialiste mondial de la santé, Novo Nordisk est un chef de file de l’innovation et un leader mondial du traitement du diabète depuis 89 ans. La société occupe aussi une position de premier plan dans les domaines du traitement de l’hémophilie, des traitements par hormone de croissance et de l’hormonothérapie substitutive. Basé au Danemark, Novo Nordisk emploie plus de 33 300 personnes dans 75 pays et commercialise ses produits dans 190 pays. Ses actions ordinaires sont cotées au NASDAQ OMX de Copenhague (Novo-B) et ses certificats américains d’actions étrangères (ADR) sont inscrits à la bourse de New York (NVO).

Pour plus d’informations, veuillez consulter novonordisk.com.

 

CONTACTS PRESSE

Cheikh Mbacke SENE                            Dr. Aziza Ait Yassine Qadri

PR Manager « GMC »                           Novo Nordisk Morocco Marketing Manager

Tel: 00 212 618 69 39 62                    Tel: 00 212 661045719

infos.globusmedia@gmail.com azay@novonordisk.com

ref 1  1UK Prospective Diabetes Study Group (UKPDS 33). Lancet 1998; 352:837–53
ref 2  DiabCare  2008 ( Novo Nordisk Data)

ref 3 Management of hyperglycemia in type 2 diabetes : a patient centered approach .Position statment of the American Diabetes Association ( ADA)  and  the European Association for the study of Diabetes (EASD) . Diabetologia 2012;55:1577-96 et Diabetes Care 2012;35:1364-79


 

 

 

 

 

Share
This entry was posted in French, Morocco News and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply