Togo: Le Centre UNREC forme à nouveau les forces de sécurité

Togo: Le Centre  UNREC forme à nouveau les forces de sécurité

Le Centre des Nations unies pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC) a initié un atelier à l’endroit des forces de sécurité togolaises aux pratiques professionnelles du maintien de l’ordre dans le contexte électoral. Cette idée de formation intervient aux lendemains de la sortie  musclée le 15 septembre dernier des milices du Rassemblement  du Peuple Togolais, parti au pouvoir. Prévu du 24 au 27 Septembre 2012 à l’Ecole nationale de la gendarmerie à Lomé, cet atelier connaît la participation de 50 officiers et sous-officiers des forces de sécurité togolaises, issus principalement de la police et de la gendarmerie nationale. Il s’agira d’une formation des formateurs. D’ores et déjà, le Chargé des programmes  de ce centre,  le Professeur Kossi  Agokla, attend de pieds fermes des forces de l’ordre sur le bilan de formations qu’elles  reçoivent depuis 2007 en matière de maintien de l’ordre et de la sécurité.

« Le respect des principes démocratiques  en contexte électoral » est le thème sur lequel  planchent depuis le ce jour, 24 septembre 2012,  les forces de l’ordre qui seront conviés à cet atelier que projette organiser UNREC. Cette formation vise à renforcer davantage l’ancrage des forces de sécurité togolaises aux  principes démocratiques, en un mot à la gouvernance démocratique. En effet, les périodes des consultations électorales sont souvent sources de tension : la sécurisation des processus électoraux est donc cruciale. En ce domaine, l’UNREC a développé pour les forces de sécurité africaines des modules de renforcement de leurs capacités en matière de maintien de l’ordre en contexte électoral.  C’est ainsi que depuis juillet 2007, ce centre procède aux renforcements des capacités des forces de sécurité togolaises. Au cours de cet  atelier de formation des formateurs, les participants auront droit à des cours magistraux interactifs et cas pratiques articulés autour des thématiques suivantes: l’environnement juridique et réglementaire du maintien de l’ordre en contexte démocratique; la conduite éthique et légale en maintien de l’ordre dans un contexte électoral ; les situations de maintien de l’ordre et d’utilisation de la force par les forces de sécurité dans un contexte électoral ; la relation entre les forces de sécurité et les civils ; la sécurité collective, les principes démocratiques, les droits de l’homme, la protection des personnes et des biens.

La session s’achèvera par une simulation de maintien de l’ordre toujours sur le site de l’Ecole nationale de la gendarmerie à Lomé, ce qui permettra aux participants de confronter les enseignements reçus à la pratique professionnelle du maintien de l’ordre, respectueux des principes démocratiques en contexte électoral. Les différents cours et cas pratiques seront dispensés par des experts nationaux et internationaux de haut niveau, encadrés par l’UNREC. A l’issue de l’atelier, il est attendu des 50 participants ainsi devenus des formateurs qu’ils puissent, à leur tour, procéder à une démultiplication des bonnes pratiques apprises en matière de sécurisation professionnelle des processus électoraux au profit des membres (policiers et gendarmes) de la force de sécurisation électorale qui sera mise en place à cet effet. Cette formation se situe dans le cadre des prochaines consultations électorales nationales (élections parlementaires et locales).

Cet atelier  qu’organise le Centre régional des Nations Unies pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC) à l’intention des formateurs en maintien de l’ordre  intervient dans un contexte  où  le Togo  se prépare  aux élections législatives et locales. Mais il  faut noter  que cette formation trouve également  son sens dans  les événements douloureux qui ont eu lieu le 15 Septembre  dernier au cours desquels  les manifestants du Collectif Sauvons le Togo et du Front républicain pour l’alternance (FRAC) ont été  violemment pris à partie par les miliciens armés de gourdins cloutés, de haches, de coupe-coupe sous les regards complices des éléments de la police et de la gendarmerie. Ces événements qui ont suscité la colère et l’inquiétude de la communauté internationale, n’ont pas laissé indifférent  le  Chargé des programmes au centre UNREC: « nous profiterons de  la tribune de cet atelier pour leur demander ce qu’ils font des différentes  formations  que nous le faisons depuis Juillet 2007 », a déclaré Kossi Agokla.

Notons que le Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH), le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et le Bureau des Nations Unies auprès de l’Union africaine (UNOAU) sont  parties prenantes à l’organisation de cet atelier.

Jean-Baptiste  K. ATTISSO

Share
This entry was posted in French, Togo News and tagged , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply