Union Européenne – Sénégal / Rapport d’analyse économique politique (AEP) au Sénégal

DAKAR, Sénégal, 27 février 2013/African Press Organization (APO)/ La deuxième alternance politique dans l’histoire du pays est porteuse de grands espoirs de changement. Lors du vote de 2012, les citoyens se sont clairement exprimés en faveur d’une gouvernance au service du développement et de la justice sociale. Dès son avènement au pouvoir, la nouvelle équipe dirigeante a affiché sa volonté de changer la gestion de la chose publique.

Dans ce contexte, il est important de mieux comprendre “l’économie politique” des réformes annoncées. Quelles sont les intérêts et incitations au changement des élites ? Quelles sont les dynamiques porteuses au sein de l’appareil étatique et de la société ? Où se trouvent les facteurs de blocage ? Dans quels domaines peut-on trouver une “traction” suffisante pour impulser des actions collectives visant à changer les règles du jeu du système de gouvernance ? Quelle influence (positive ou négative) les acteurs externes exercent ils sur les modes de gouvernance ?

Ces questions sont au cœur du débat politique au Sénégal. Elles interpellent également les partenaires au développement, soucieux d’investir leurs appuis dans des réformes effectives qui améliorent les conditions de vie des populations. La Délégation de l’Union européenne (DUE) a commandité en 2012 une étude indépendante sur l’économie politique des réformes de gouvernance.

Cette étude a été confiée à une équipe mixte d’experts indépendants, composée d’un expert international (Jean Bossuyt, ECDPM) et d’un expert national (Ismaila Madior Fall, Faculté de Sciences Juridiques, UCAD, CREDILA). Elle a été réalisée entre avril et novembre 2012 et se fonde sur :

 (i) des analyses documentaires, y compris d’autres études sur la gouvernance au Sénégal,

 (ii) des entretiens avec de nombreux acteurs locaux et représentants d’agences de coopération,

 (iii) des réunions informelles sur des thèmes spécifiques ; et

 (iv) des ateliers d’information avec des groupes cibles (par exemple la Société Civile).

Le rapport a été remis le 20 février 2013 par Mme Dominique Dellicour, Ambassadeur, Chef de Délégation de l’Union Européenne à M. Abdou Latif Coulibaly, Ministre de la Promotion de la Bonne Gouvernance, porte parole du Gouvernement.

Le rapport AEP est disponible en ligne à l’ adresse suivante sur le site de la Délégation de l’Union européenne au Sénégal http://eeas.europa.eu/delegations/senegal/press_corner/all_news/news/2013/20130226_fr.htm

 

SOURCE

European Union

Share
This entry was posted in French, Senegal News and tagged , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply