Togo/politique:La CPP préoccupée par la concrétisation de la parité

Les femmes représentent près de 52 pour 100 de la population togolaise, mais elles sont peu représentées au sein des instances décisionnelles du pays (gouvernement, assemblée nationale, administration etc…).

Un véritable paradoxe pour la Convergence Patriotique Panafricaine (CPP) qui entend rectifier le tir.

La concrétisation de la parité au Togo devient donc un impératif pour les responsables de ce parti qui donnent le bel exemple à suivre, en inscrivant la femme au cœur de leurs préoccupations.

Le sieur Francis EKON, premier responsable de cette formation politique, a rendu public dimanche, 3 propositions en vue de la réalisation de ce projet d’idée annoncée par le Chef de l’État en fin d’année dernière.

La première proposition est relative à la création d’un observatoire de la parité dans les ministères, administrations et grandes entreprises, qui devra permettre aux femmes d’élaborer des projets susceptibles d’entériner leur émancipation.
”Cet observatoire doit veiller à ce que les femmes soient recrutées dans les mêmes conditions que les hommes”, a indiqué le patron de la CPP.

La seconde proposition a trait à la mise en place d’un autre observatoire, celui de l’assiduité des filles à l’école.
”Cet observatoire doit être créé par les filles qui auront pour rôle de vérifier la présence effective de leurs collègues filles à l’école”, a indiqué le mentor de la CPP
En cas d’absence de leur(s) collègue(s), les filles se chargeront d’effectuer le déplacement au domicile de l’intéressée pour s’assurer des motifs de la situation. Si la collègue absente est malade, des compassions lui seront transmises. Mais si l’absence se justifie par le manque de volonté des parents de laisser la fille poursuivre ses études, les autres veilleront au retour manu militari de celle-ci à l’école”, a t-il martelé.

La réduction des taux d’accès aux crédits ainsi que l’amélioration des conditions d’accès constituent les axes principales de la troisième proposition formulée.
Pour le numéro 1 de la CPP, ces deux éléments sont indispensables pour soulager les peines des femmes, qui paient le lourd tribut de la pauvreté dans le pays.

En plus de ces recommandations, le parti de Francis EKON plaide auprès des partis politiques et du gouvernement, pour l’adoption d’une politique favorable à l’occupation des postes de responsabilités par les femmes.
”Si dans un parti politique, les femmes ne peuvent pas occuper des postes de haut rang, il leur sera difficile d’occuper des postes de responsabilité au niveau de l’Etat”, a-t-il laissé entendre.

Share
This entry was posted in French, Togo News and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply