La Convention sur les armes à munition, au centre d’un débat de haut niveau dès demain

Le Centre d’Informations des Nations Unies (CINU) bureau du Togo, a publié mardi un communiqué de presse annonçant la tenue à Lomé dès mercredi, d’un séminaire régional sur la Convention sur les armes à sous munition (CCM).

‘’Cette rencontre se veut être la suite logique de la Conférence régionale sur l’universalisation de la Convention sur les armes à sous-munitions qui s’était tenue en mai 2012 à Accra et qui avait confirmé l’engagement des Etats africains à activement soutenir l’universalisation de la CCM et le renforcement de ses normes’’, lit-on dans ledit communiqué dont le contenu est le suivant :

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le Togo abrite du 22 au 23 Mai 2013 un séminaire sous régional sur la Convention sur les Armes à sous munition (CCM). Adoptée le 30 Mai 2008 à Dublin, cette Convention avait été ouverte à la signature le 30 décembre de la même année à Oslo. Elle est entrée en vigueur le 1er août 2010, soit six mois après qu’elle ait été ratifiée par 30 Etats. Actuellement, 111 états ont rejoint la Convention, 80 l’ont ratifié et 31 l’ont signé mais pas encore ratifié.

47 Etats d’Afrique subsaharienne participeront à la rencontre de Lomé où 18 d’entre eux vont ratifier le traité. Parmi les participants, 7 n’ont pas encore signé la Convention.

Organisé par le Secrétariat de la Convention en partenariat avec le PNUD et les gouvernements du Togo, de la Norvège, du Ghana et de la Zambie ainsi que le PNUD, le séminaire de Lomé, qui aura lieu à l’Hôtel Sarakawa, est la suite logique de la Conférence régionale sur l’universalisation de la Convention sur les armes à sous-munitions qui s’était tenue en mai 2012 à Accra et qui avait confirmé l’engagement des Etats africains à activement soutenir l’universalisation de la CCM et le renforcement de ses normes.

Après, l’adoption du Plan d’Action d’Accra sur l’Universalisation, la décision avait été prise d’organiser un séminaire régional à Lomé, en mai 2013. Cette rencontre de Lomé cherchera à poursuivre l’universalisation de la CCM ainsi que les efforts liés à sa mise en œuvre sur le continent africain. Elle représente une grande opportunité pour encourager l’adoption de législations nationales consistantes avec les normes de la Convention et ce tout particulièrement dans les cas où un effort relativement limité est nécessaire pour parvenir à ce résultat.

Presque deux tiers des Etats Parties à la Convention sont des Etats en développement. 35 % des Etats et territoires affectés par les armes à sous munitions qui ont été déployés dans les conflits armés se trouvent en Afrique. Il n’est donc pas surprenant que le tiers des Etats Parties à la Convention se situe sur le continent africain, et que les Etats africains aient joué un rôle clé pour guider au développement et futur programme de travail de la Convention.

Share
This entry was posted in French, Togo News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply