Après WikiLeaks, un nouveau scandale affecte le renseignement américain

Jugé pour la divulgation, via WikiLeaks, de télégrammes diplomatiques américains, Bradley Manning a peut-être fait un émule en la personne d’Edward Snowden. Interviewé dimanche par le quotidien britannique "The Guardian", cet informaticien de 29 ans a avoué être l’auteur des fuites sur les programmes de surveillance des communications menés par Washington.

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in French. Bookmark the permalink.

Comments are closed.