La FAO et Le Togo optent pour une nouvelle forme de coopération

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a signé vendredi avec le gouvernement togolais, le Cadre de Programmation par pays du Togo (en abrégé CPP-Togo).

C’est un document qui définit les priorités sur lesquelles le gouvernement togolais et la FAO doivent concentrer de 2013 à 2017, leurs interventions en vue de promouvoir le développement agricole, la sécurité alimentaire, ainsi que la gestion durable de l’environnement et des ressources naturelles.

La cérémonie de signature a opposé la FAO représentée à cette occasion par m. Antonio ISSAC MONTEIRO le représentant résident de l’institution au Togo, à l’Etat togolais représenté par le col. Ouro-Koura AGADAZI ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, qui était secondé par Mme Ahoéfa Dédé EKOUE, ministre de l’environnement et des ressources forestières.

Ce qui marque ainsi le début d’ une nouvelle ère de coopération entre les deux institutions.

Pour l’ambassadeur de l’institution onusienne en charge de l’alimentation et de l’agriculture au Togo, ce nouveau type de coopération a une spécificité.

‘’La spécificité de ce nouveau type de coopération est que la FAO rompt définitivement avec l’approche basée sur les projets ad hoc,et adopte la gestion axée sur les résultats, régie par une programmation stratégique à moyen et long termes’’, a t-il expliqué .

‘’Ce cadre de programmation prendra en compte plusieurs éléments importants notamment la protection des forêts où 4 actions (l’inventaire des forêts, le système d’information géographique, le reboisement, la promotion de l’agroforesterie) ont été déclinées dans le document’’, s’est pour sa part réjouit la ministre EKOUE .

‘’Par cet accord, la FAO accompagnera le ministère de l’environnement dans plusieurs domaines clés notamment l’amélioration de la gestion forestière, l’adaptation aux changements climatiques, le renforcement de la communication et le renforcement de la prévision des catastrophes’’, a précisé la commissaire du gouvernement togolais aux affaires environnementales .

‘’En ligne avec ces termes prioritaires, la coopération avec la FAO devra nous permettre d’aboutir aux résultats déterminants pour relever les défis environnementaux et pour asseoir notre développement sur des bases solides’’, a-t-elle renchéri.

Sentiment de satisfaction également noté chez le ministre AGADAZI, chef de file de la délégation gouvernementale présente à cette cérémonie.

A en croire au commissaire du gouvernement togolais en charge des questions agricoles, le CCP-Togo couvre tous les domaines notamment la production, l’élevage, mais aussi et surtout la pêche où il est constaté un déficit récurrent en matière de production halieutique.

Share
This entry was posted in French, Togo News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply