Bertrand Badie : "Nous croulons sous le poids des a priori concernant l'Iran"

Le 15 juin, le religieux Hassan Rohani remporte, dès le premier tour, la présidentielle iranienne. Si en Occident, cette victoire est interprétée comme la victoire surprise d’un modéré face à des adversaires radicaux, Bertrand Badie, professeur de Relations internationales à Sciences-Po Paris, invite à plus de prudence dans la lecture de l’issue de ce scrutin. Interview.

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in French. Bookmark the permalink.

Comments are closed.