Novartis réunit des experts internationaux du paludisme pour élargir l'accès au traitement antipaludéen de qualité assurée en Afrique

KAMPALA, Ouganda, 26 juin 2013/African Press Organization (APO)/ —

• La moitié des patients en Afrique achètent des antipaludéens auprès du secteur privé, où l’importante présence de traitements non conformes met leurs vies en danger

• Les chefs de file de la lutte contre le paludisme venus de plus de 25 pays africains exploreront des solutions pour éradiquer les traitements non conformes dans le secteur privé

• Novartis lance une communauté virtuelle de lutte contre le paludisme pour faciliter le partage des meilleures pratiques visant à accélérer les efforts pour éradiquer la maladie

Aujourd’hui, les chefs de file nationaux et internationaux venus de plus de 25 pays d’Afrique se réunissent, à l’occasion du 12ème Atelier annuel de partage des meilleures pratiques du National Malaria Control Program (NMCP – Programme national de contrôle du paludisme), pour discuter du problème des antipaludéens non conformes en Afrique et aborder les principaux thèmes et défis auxquels est confrontée la communauté de lutte contre le paludisme.

Logo: http://www.photos.apo-opa.com/plog-content/images/apo/logos/novartis.jpg

Novartis (http://www.novartis.com), avec le soutien des plus importantes organisations internationales, telles que le Fonds mondial, la Clinton Health Access Initiative, ACTwatch, la Foundation for Innovative New Diagnostics et la Global Business Coalition, a développé un programme d’ateliers pour explorer et résoudre ces problèmes et accroître les efforts de lutte contre le paludisme. Cette année, le thème de l’atelier du NMCP est : « Élargir l’accès aux combinaisons thérapeutiques à base d’artémisinine (CTA) ».

À propos de l’importance de ces discussions, le Prof. Bob Snow, président du service de santé publique pour la lutte contre le paludisme au KEMRI-Wellcome Trust, a affirmé : « Les progrès accomplis pour atteindre une réduction considérable de la charge de paludisme en Afrique seront rapidement compromis si nous ne nous attaquons pas au problème endémique des antipaludéens de mauvaise qualité au sein du secteur privé. Le problème doit être rapidement traité, par le biais d’un effort de collaboration entre les gouvernements et les parties prenantes de la lutte contre le paludisme, afin de nous assurer que tous les patients aient accès aux meilleurs antipaludéens disponibles ».

La réussite du traitement contre le paludisme dépend de la haute qualité des antipaludéens. Pourtant, des antipaludéens non conformes et obsolètes et des monothérapies orales à base d’artémisinine demeurent facilement accessibles dans de nombreux pays africains auprès du secteur privé. Ces traitements sont susceptibles de contenir trop peu, voire aucun, ingrédient actif, mettant ainsi en danger la vie des patients.

Le rôle en constante évolution du secteur privé pour assurer un accès à des antipaludéens à qualité assurée

L’intégration de l’Affordable Medicines Facility for malaria (AMFm – Fonds pour des médicaments antipaludéens à des prix abordables) au cœur du processus de subvention du Fonds mondial signifiera qu’à l’avenir, les pays devront déposer une demande spécifique et octroyer des ressources aux stratégies du secteur privé. Cela pourrait affecter l’accès des patients aux médicaments à qualité assurée car jusqu’à la moitié des achats d’antipaludéens par les Africains se fait auprès du secteur privé. Dans ce contexte, il existe un besoin d’étudier comment les NMCP intégreront l’accès du secteur privé aux antipaludéens dans leurs stratégies globales de lutte contre le paludisme.

Soulignant l’importance d’élargir l’accès aux CTA à qualité assurée, le Dr Okui Albert Peter, directeur du programme NMCP en Ouganda, a expliqué : « Une grande partie des Africains se procurent des traitements antipaludéens auprès du secteur privé, mais la qualité de ces traitements ne peut pas toujours être garantie. Aujourd’hui plus que jamais, il est important que nous développions des solutions durables qui ne comptent pas uniquement sur les fonds de donateurs pour assurer que des traitements efficaces et abordables atteignent les patients qui achètent leur traitement auprès de sources privées ».

Novartis connecte la communauté mondiale de lutte contre le paludisme pour éradiquer la maladie

Novartis lancera une communauté virtuelle pour permettre aux participants à l’atelier de poursuivre toute l’année les discussions entamées pendant l’atelier. Cette communauté privée, accessible uniquement sur invitation, sera hébergée sur un site Internet de communautés d’experts développé et administré par le Global Health Delivery Project de l’Université de Harvard, http://www.GHDonline.org. La plateforme permettra aux membres du NMCP de discuter des nouveaux défis et réussites, ainsi que des solutions pratiques pour améliorer le contrôle du paludisme et les stratégies d’éradication dans leur pays. Cela permettra aux utilisateurs de diffuser leur travail et de se connecter à près de 10 000 autres membres des communautés publiques à travers divers domaines pathologiques sur GHDonline, qui représente plus de 2 800 organisations dans 175 pays.

« Avec cette communauté virtuelle, Novartis est sur le point de devenir la première société pharmaceutique de premier plan à soutenir l’échange professionnel de connaissances entre les experts à travers diverses régions géographiques. Les collaborations et les idées qui germeront certainement sur cette plateforme contribueront à accélérer les progrès dans la lutte contre le paludisme », a observé le Dr Sungano Mharakurwa, directeur scientifique du Macha Research Trust à Choma, en Zambie.

Ateliers de partage des meilleures pratiques NMCP

Depuis le premier atelier novateur en 2006, les Ateliers de partage des meilleures pratiques du NMCP ont facilité l’échange des expériences et des meilleures pratiques entre les pays, soulignant les succès et enjeux, sensibilisant à de nouvelles initiatives, et discutant des solutions pratiques pour relever les obstacles à la prévention et au traitement du paludisme.

« La Novartis Malaria Initiative (Initiative de Novartis contre le paludisme) est ravie d’organiser le 12ème atelier du NMCP car ces réunions ont conduit à la création de projets révolutionnaires qui ont eu un impact considérable sur le contrôle du paludisme », a déclaré Linus Igwemezie, directeur de la Novartis Malaria Initiative. « Nous sommes impatients de promouvoir de nouvelles approches pour lutter contre le paludisme en rassemblant les meilleurs cerveaux et chefs de file du secteur. Des partenariats comme ceux-là sont essentiels pour lutter contre le paludisme ».

Des projets révolutionnaires ont été créés au cours des ateliers passés, tels que le programme SMS for Life (des SMS pour la vie) qui vise à soutenir une gestion plus efficace des stocks dans les établissements de santé ruraux, et le développement, en collaboration avec Medecines for Malaria Venture (MMV), de Coartem® Dispersible, la première combinaison thérapeutique à base d’artémisinine (CTA) conçue spécialement pour les nourrissons et les enfants et conforme aux exigences de l’Organisation mondiale de la santé pour les antipaludéens pédiatriques.

Novartis est sur le point de franchir une étape importante, en distribuant 200 millions de traitements de Coartem® Dispersible en 2013. C’est la première fois qu’autant de traitements ont été distribués en si peu de temps pour aider les enfants atteints de paludisme.

Distribué par l’Organisation de la Presse Africaine pour Novartis.

Notes aux rédacteurs

À propos de la Novartis Malaria Initiative

La Novartis Malaria Initiative (Initiative de Novartis contre le paludisme) se concentre sur l’amélioration de l’accès au traitement, aidant les communautés à fournir des meilleurs soins de santé et à investir dans la recherche et le développement. L’Initiative est l’un des plus importants programmes d’accès aux médicaments dans l’industrie de la santé, soutenant les patients en Afrique depuis plus de dix ans. Depuis 2001, Novartis a distribué à titre gratuit plus de 600 millions de CTA au secteur public, dans plus de 60 pays où le paludisme est endémique. Au cours des deux dernières années, Novartis et ses partenaires ont découvert deux nouvelles catégories de composés antipaludéens, et ont été distingués par plusieurs groupes, y compris le Groupe de travail sur l’innovation des Nations unies, pour leur travail dans le projet « SMS for Life » (des SMS pour la vie), un programme de suivi qui a contribué à accroître l’accès au traitement en Afrique rurale. Novartis cherche constamment de nouvelles manières innovantes d’aider à accroître l’accès aux médicaments en Afrique, et a récemment uni ses forces avec Malaria No More, afin de soutenir Power of One, une nouvelle campagne visant à aider à accélérer le progrès afin d’éradiquer les décès dus au paludisme. Unissez vos forces contre le paludisme : http://www.malaria.novartis.com

Décharge

Le présent communiqué contient des déclarations prospectives explicites ou implicites reconnaissables notamment par l’emploi de termes tels que « penser », « espérer » ou des expressions semblables. Ces déclarations prospectives reflètent l’opinion du Groupe sur des événements futurs et comportent des risques connus et inconnus, des incertitudes ainsi que d’autres facteurs qui pourraient rendre les résultats réels sensiblement différents des résultats futurs annoncés ou impliqués dans de telles déclarations. Ces attentes pourraient être affectées notamment par les risques et facteurs décrits dans la rubrique sur les facteurs de risque du formulaire 20-F que Novartis SA a déposé auprès de l’US Securities and Exchange Commission. Novartis fournit les informations contenues dans le présent communiqué de presse à la date d’aujourd’hui et n’est pas tenu de les mettre à jour à l’avenir.

A propos de Novartis

Novartis propose des solutions thérapeutiques innovantes destinées à répondre aux besoins en constante évolution des patients et des populations. Basé à Bâle, en Suisse, Novartis propose un portefeuille diversifié de produits susceptibles de satisfaire au mieux ces besoins : médicaments novateurs, soins ophtalmiques, médicaments génériques peu coûteux, vaccins, instruments de diagnostic, produits de santé en vente libre et produits vétérinaires. Novartis est le seul groupe international à occuper une position de leader dans ces domaines. En 2012, Novartis a réalisé un chiffre d’affaires net s’élevant à USD 56,7 milliards et dépensé environ USD 9,3 milliards (USD 9,1 milliards hors charges pour pertes de valeur et amortissements) pour la recherche et le développement (R&D). Le Groupe Novartis emploie quelque 129 000 collaborateurs à plein temps et déploie ses activités dans plus de 140 pays à travers le monde. Pour de plus amples informations, veuillez consulter notre site à l’adresse http://www.novartis.com.

Novartis est présent sur Twitter. Pour vous tenir informé sur Novartis, enregistrez-vous sur http://twitter.com/novartis.

Relations de Novartis avec les médias

Ligne centrale pour les médias : +41 61 324 2200

Beth Calitri

Relations internationales de Novartis avec les médias

+41 61 324 7973 (direct)

+41 79 523 0198 (mobile)

beth.calitri@novartis.com

Nadine Schecker

Communications de la Novartis Malaria Initiative

+41 61 696 86 33 (direct)

+41 79 682 13 26 (mobile)

nadine.schecker@novartis.com

E-mail : media.relations@novartis.com

Des contenus multimédias Novartis sont disponibles sur le site Internet http://www.thenewsmarket.com/Novartis

Pour toute question concernant le site ou les conditions d’inscription, veuillez contacter : journalisthelp@thenewsmarket.com.

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in French. Bookmark the permalink.

Comments are closed.