Le Conseil constitutionnel prive l'Arcep de ses pouvoirs de sanction

Invité à se prononcer sur les pouvoirs de sanctions du gendarme des télécoms, le Conseil constitutionnel les a censurés en vertu du principe de séparation des pouvoirs d’instruction et de sanction. Numericable était à l’origine du recours.

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in French. Bookmark the permalink.

Comments are closed.