ADF : « Les étrangers en Afrique du Sud ne sont pas des criminels mais aident au développement du pays. »

Des études menées sur place ont relevé certains  étrangers vivant en Afrique du Sud,  créent de l’emploi  et engagent la population locale.

C’est en ces termes que le président du Forum de la Diaspora Africaine, African Diaspora Forum, ADF, Marc Gbaffou s'est exprimé ce samedi.

C’était à Yeoville au cours de la commémoration des attaques xénophobes qui ont eu lieu 4 ans plus tôt.
Dans son discours d’ouverture, Marc Gbaffou a également souligné que Le gouvernement Sud-africains devrait aider les différentes organisation de la place à combattre la xénophobie.

«  Nous demandons l’appui et le soutien du gouvernement Sud-africain en vue d’arrêter ceux qui combattent les étrangers en Afrique du Sud. » a-t-il souligné.

La  rencontre a commencé par une exhibition des danses traditionnelles présentée par le groupe MARIMBA VIBRATIONZ, un groupe africain qui a été créé en Avril 2008 et composé de Malawites, de Zimbabwéens et de sud-africains.

L’organisateur a cependant déploré qu’il est très étonnant et incompréhensible de remarquer que ceux qui avaient autrefois brulé des étrangers en 2008 en Afrique du Sud circulent aujourd’hui librement.

Des pasteurs ont également été invités et ont prononcé certains discours  à cette occasion. Un des pasteurs de l’Eglise Pentecotiste Mount Calvary, Victor Majola, a rappelé que personne n’a le droit d’ôter la vie de qui que ce soit.

La rencontre a aussi connu la participation de jeunes écoliers de l’école Sheik Anta Diop qui ont présenté des récitals et poèmes des différents thèmes autours de la xénophobie  sous la supervision de leur facilitateur.

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in South Africa News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply