ADF: Les étrangers ne sont plus livrés à leur triste sort

Les immigrés ont souvent été victimes notamment du harcèlement des policiers ainsi que des attaques xénophobes. Il est difficile pour eux de se plaindre par peur de représailles.

Depuis 2008, l’organisation African Diaspora Forum, ADF, a été créée par Marc Gbaffou, de la Côte d’Ivoire et Rayban Sengwayo du Zimbabwe.

le but poursuivi par l'organisation est de construire une société tolérante et intégrée et lutter contre la xénophobie sous toutes ses formes.

L’organisation a également pour objectif de transformer la perception des immigrés par les sud-africains. L’organisation rassemble 30 organisations représentants des pays africains. Cette forte représentation constitue la force de l’organisation. Les migrants n’ont pas à craindre de ne pas être compris parce qu’ils ne parlent pas couramment anglais.

Le problème de langue constitue une véritable barrière pour les immigrés. Plusieurs se plaignent de ne pas recevoir l’aide dont ils ont besoin tout simplement parce qu’ils ne parlent pas couramment anglais.

Durant ces trois années, non seulement l’organisation a constitué un appui solide pour les étrangers qui rencontrent des difficultés et qui sont victimes d’abus, mais elle se charge également de leur apprendre leurs droits et devoirs par différents ateliers de formation. Des actions de justice ont été entreprises afin de soutenir les immigrés harcelés.

A en croire Marc Gbaffou, l’organisation travaille également avec la société civile sud-africaine, surtout dans les quartiers qui connaissent des tensions xénophobes. A Alexandra, un des quartiers où ont éclaté les violences xénophobes, des opérations ont été organisées dans les écoles.

Chaque élève devait choisir un pays africain et apprendre la culture de ce pays. Un tournoi de football a été organisé, en partenariat avec le LOC, partenaire de la FIFA. « Nous avons été honorés par la présence de Didier Drogba à la finale » déclare M. Gbaffou.

Voici les pays francophones représentés par l’organisation : l’Algérie, le Benin, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, le Congo, la Côte d’Ivoire, l’Egypte, le Maroc, la RDC, le Rwanda, le Sénégal, le Togo et la Tunisie.

Pour toute assistance, les portes de l’organisation restent ouvertes aux étrangers de toute nationalité. Les bureaux de l’ADF sont situés sur 24 Rockey Street, Rockey-Alley à Yeoville. Le numéro de téléphone : 011 487 0269. Le site Internet www.adf.org.za, contient plus de renseignement sur African Diaspora Forum.

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in South Africa News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply