Avoir des jumeaux en Afrique du Sud: Une mère parle des difficultés rencontrées.

J’ai mis au monde mes jumelles le 02 décembre 2010. En même temps, je me suis retrouvée au chômage car la compagnie pour laquelle je travaillais avait délocalisé ses bureaux au Ghana.

Je n’étais pas très inquiète car, le temps que les filles grandissent et que je ne me remette à chercher du boulot, le père de mes enfants pouvait subvenir au besoin de la famille, ce qui ne fut pas le cas.

Un mois plus tard, en rentrant à la maison, la garde-robe de mon partenaire était vide. Il nous avait quittés. Je me suis donc retrouvée avec 4 enfants sous ma charge, sans travail et sans revenus dans un pays étranger où en tant qu’étrangère, je n’ai pas droit à l’assistance du gouvernement.
C’est pendant cette période que j’ai réalisé qu’avoir des jumeaux n’est pas aussi beau que ça semble.

 Les gens dans la rue  nous félicitent et sourient quand ils nous voient  avec nos  bébés, ils n’ont cependant aucune idée des difficultés que nous traversons.

Malheureusement, beaucoup de femmes traversent des situations pires que la mienne.

Les défis auxquels font face les parents des jumeaux

La crèche pour deux bébés peut aller jusqu’à  plus de R 3500 selon les quartiers de résidence et l’âge des enfants.  Sans compter le coût de couches, de la nourriture, des habits pour deux enfants de même âge. Le fardeau  financier est vraiment trop pesant.

En plus la mère doit rester à la maison pendant une certaine  période  pour prendre soin des bébés, l’homme se retrouve seul à subvenir aux besoins de sa famille.

Cette situation est à la base de plusieurs cas de séparation dans les foyers des parents des jumeaux.

Nous avons déjà enregistré 3 cas sur 7 des relations rompues à cause de la venue des jumeaux dans la famille. 
D’autres hommes ont même renvoyé leurs femmes au pays à cause des jumeaux.

Sans argent la mère des jumeaux ne peut pas mettre les enfants à la crèche, sans  crèche elle ne peut pas se déplacer pour chercher du travail, et sans travail elle ne peut pas subvenir aux besoins de ses jumeaux.

En  outre, une mère des jumeaux ne peut pas se déplacer sans être assistée par une tierce personne. A moins qu’elle ait son propre  véhicule, ce qui n’est pas trop le cas chez les étrangères sans travail, elle ne peut pas prendre un taxi car la poussette des jumeaux est trop grande pour les taxis ou les bus.
A moins  de prendre le train et là encore, elle doit nécessairement être accompagnée d’une personne pour l’aider à soulever la poussette aux escaliers…
   
Ces femmes deviennent tellement dépendantes  de leurs partenaires qui en retour deviennent trop surchargés.

Même physiquement ces femmes sont fatiguées  parce qu’elles doivent donner beaucoup d’attention à  deux bébés à la fois, au point qu’elles ne dorment pas assez la nuit et ne se reposent pas pendant le jour.

C’est pourquoi nous nous sommes organisées en une organisation : Mother of Twins Organisation. Toute personne de bonne volonté est appelée à contribuer et nous aider à élever nos enfants.

Pour plus d’information  visiter www.africanmotheroftwins.co.za
Facebook  page:   MOTO

Banking details
Bank : FNB
Nom: Mother of twins organisation
Branch adderley street
Branch code 201409
Account : 62352370846

 

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in South Africa News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply