Chaos à la frontière de Beitridge: le Zimbabwe propose l’établissement d’une nouvelle frontière.

La situation prévalant à la frontière de Beitridge est inacceptable, intolérable et constitue un danger pour le tourisme au Zimbabwe. C’est ce qu’a affirmé le ministre zimbabwéen de l’éducation, David Coltart.

Il a exprimé son mécontentement suite aux longues files d’attente observées à la frontière de Beitridge ces dernières semaines.

Selon Coltart, son pays propose l’établissement d’une nouvelle frontière avec l’Afrique du Sud voisine.

La file des véhicules à la frontière entre ces deux pays s’étendait jusqu'à environ 20 km ces derniers jours.

Selon les témoins sur place, la police et les agents de l’immigration  ont du mal à contrôler la foule exposée au soleil ainsi qu’au bruit des enfants impatients.

Pour les autorités zimbabwéennes, les agents de l’immigration sud-africaine sont responsables de cette situation qu’elles jugent catastrophique. Elles reprochent aux sud-africains de gérer la situation avec négligence en dépit du nombre élevé des voyageurs.

Ces allégations ont tout de suite été rejetées par le porte-parole de la ministre de l’intérieur, Lunga Ngqengelele.

« Le ministère de l’intérieur est conscient de la situation qui prévaut à Beitridge et nous nous attelons à résoudre ce problème dû au nombre très élevé de voyageurs » a –t-il déclaré.

M. Coltart soutient que des actions urgentes s’imposent pour résoudre cette crise.

La Chambre de Commerce sud-africaine n’est pas très enthousiaste à l’idée de la création de nouvelles frontières.

A en croire le directeur général de la Chambre de Commerce, Neren Rau, la meilleure façon de régler cette crise serait plutôt d’étudier comment améliorer l’efficacité des routes afin de promouvoir le commerce ainsi que la circulation des personnes. »

 

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in South Africa News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply