Cormsa:” La publicité de Nandos, plus une menace qu’une célébration de la diversité.”

La publicité de Nandos représente plus une menace qu’une célébration de la diversité en Afrique du Sud. C’est ce qu’a declaré le Consortium des réfugiés et des migrants, Cormsa, dans un communiqué de presse le 6 juin dernier.

La publicité commence par cette phrase : « Quel est le problème en Afrique du Sud, ce sont tous ces étrangers ».  Selon cette organisation, cette phrase peut jouer un rôle de détonnateur dans un environnement déjà fragilisé par des comportements xénophobes.

Cormsa rappelle le rôle influant que joue la publicité dans la perception du public. « De tels messages pourraient entraîner des réactions plutôt négatives de la part du public. » insiste le Consortium des réfugiés et des migrants. De ce fait, Cormsa salue la décision de SABC, M-Net, ETV et DSTV de bannir cette publicité des petits écrans.

37 secondes sur 52 citent nommément les différentes nationalités et déclare que seul le Khoisan reste en Afrique du Sud. Pour l’organisation de défense des droits des étrangers, cela contredit la charte de la liberté qui stipule que l’Afrique du Sud appartient à tous.

La dite célébration de la diversité ne passe qu’en 5 secondes et pourrait ne pas être bien comprise par ceux qui suivent la publicité.
Une autre faiblesse de la publicité, selon Cormsa, est qu’elle insinue que les étrangers sont arrivés en Afrique du Sud de manière illégale, ce qui est faux.

« Il y a des étrangers qui sont arrivés en Afrique du Sud de manière légale et qui contribue de manière efficace au développement du pays. » déclare Cormsa.

Les étrangers interrogés sur cette publicité se sont dit indignés.
« Nandos a tiré ses recettes d’un pays étranger, pourquoi donc nous tournent-ils en bourrique et nous traitent de problèmes en Afrique du Sud ? C’est vraiment regrettable ! » déclare Robert*, un des étrangers interrogés.

Nandos, pour sa part, a publié la version écrite de la publicité. Elle se présente comme une serie de capture d’écran avec des écrits. Cette version écrite a été notamment publiée par Sunday Times.

Cliquer sur ce lien pour voir la publicité.

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in South Africa News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply