Festival annuel international à UJ: Le Gabon remporte trois prix.

La tradition a été respectée ce vendredi à l’université de Johannesburg lors du festival annuel international. Un festival qui a vu réunir des étudiants  d’origine diverses pour faire valoir leur culture respective. 

La partie francophone était représentée par les étudiants camerounais, gabonais, burundais, rwandais, congolais mauriciens et français pour ne citer que ceux-là.

Pour les organisateurs de l’université de Johannesburg, il s’agit au cours de cette journée d’une part, pour les étudiants étrangers de défendre  avec fierté leur culture dans une terre étrangère.

D’autre part, d’apprendre aux étudiants sud-africains à accepter et accueillir la diversité qu’offre l’Afrique du Sud mais aussi les autres cultures venant d’ailleurs et qui ont choisi l’université de Johannesburg comme cadre éducatif.

Comme chaque année, différents pays ont partagé avec les membres du jury ainsi que les nombreux invités les mets caractérisant leurs cultures.

Le moment le plus attendu du public étaient l’exhibition des vêtements traditionnels et les danses culturelles. Chaque groupe s’est dévoué pour rendre cette journée mémorable et surtout plein de divertissement.

Les mets traditionnel francophones n’ont pas obtenu de récompense mais par contre les turques se sont distingués en premier puis l’Allemagne s’est contentée de la seconde place et en fin la Mozambique.

En ce qui concerne les vêtements traditionnels, les francophones ont occupé la 3ème place avec le Rwanda-Burundi et la 2eme place avec le Gabon. C’est à l’Angola que les juges  ont décerné le 1er prix.

Pour la catégorie danses culturelles, le Gabon a valablement représenté la communauté francophone en gagnant la 2ème place du concours, juste après l’Angola qui a une fois de plus occupé la 1ère place.

Enfin, Pour l’ensemble du spectacle, le Gabon a fait ses preuves en remportant le troisième prix après une performance qui a fait bouger le public.

Pour les autres pays qui n’ont pas remporté de prix, ils ont déclaré que l’essentiel était de s’amuser et de montrer aux autres nations les richesses culturelles de leur pays.

« Ce qui est plus amusant, c’est qu’on apprend à se connaitre, je ne savais même pas qu’il y avait des turcs ou des chypriotes, par exemple au Campus, on apprend beaucoup au cours de ce festival ! » confie un étudiant congolais.

Le spectacle a pris fin vers 17h, les étudiants se sont donnés rendez-vous à Melville pour une soirée dansante.

 

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in South Africa News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply