Fin de la guerre du fromage entre l’Afrique du Sud et l’Union Européenne.

La guerre du fromage vient de trouver un cessez-le-feu, mettant fin aux multiples taxes d’importations des fromages européens en Afrique du Sud.

Les différends sur ce domaine datent de la mise en place d’un accord de coopération signé entre l’Union Européenne et l’Afrique du Sud en novembre 1999.

 

Dans cet accord, l’Union Européenne s’engageait à ne pas subventionner les exportations de gouda, cheddar et les fromages à pate molle à destination de l’Afrique du Sud.
Mais très rapidement, les autorités douanières sud-africaines ont eu connaissance de subventions versées par l’Union Européenne sur ces exportations.

En représaille, les douanes d’Afrique du Sud ont imposé des droits de douanes plus élevés et la mise en place de quotas, ce qui était également contraire aux accords signés.

Le groupe parlementaire de l’Assemblée sud-africaine a ratifié en fin de semaine dernière un texte pour mettre fin à ces escalades de mesures de répression des deux cotés sur ce type de produits. Pour le Directeur du Department "Trade and Industrie", Victor Mashabela, les relations n’ont pas cessé de se dégrader depuis la mise en place réelle de cet accord en mai 2004.

Celui-ci interdisait l’utilisation des subventions, considérées comme « très généreuses » par Lionel October, Directeur Général du Départment Trade and Industry versées pour l’exportation des fromages en provenance de l’Union Européenne,  qui sont déjà « largement subventionnés par la PAC (Politique Agricole Commune) ».

L’Union Européenne avait rejeté cette clause de l’accord et, pour protéger son marché intérieur, l’Afrique du Sud avait mis en place des droits de douanes plus élevés pour toutes les importations européennes qui n’étaient pas accompagnées d’un certificat confirmant que ces produits n’avaient pas l’objet de subventions à l’exportation.

Un autre point de discorde existait entre les deux parties dans le fait que certains fromages sud-africains ne pouvaient pas être importés en Union Européenne car ils rentraient dans une liste d’exclusion établie par Bruxelles.

Après de longues négociations bilatérales, l’Union Européenne accepte de cesser de subventionner les exportations de fromages vers l’Afrique du Sud, et celle-ci retire les surtaxes douanières imposées jusqu’à maintenant.

La conséquence de cet accord se chiffre à une perte de 76 millions de Rands de frais de douanes et un manque à gagner de 10 millions sur la collecte de la TVA sur les dernier mois, mais pour Mr October cela ouvre de nouvelles possibilités de coopération sur ce marché.

Ce texte, signé en avril 2010, va maintenant être ratifié par l’Assemblée sud-africaine, mais les importateurs de fromages européens ne seront pas remboursés des frais de douanes payés jusqu’à aujourd’hui, car cet accord ne sera pas rétroactif.

Pour les observateurs sud-africains, l’Union Européenne, malgré les subventions versées aux agriculteurs pour produire moins, se retrouve régulièrement submergée de produits laitiers (beurre, lait, fromage…) qu’elle est ensuite obligée de « brader » sur le marché international.

www.lepetitjournal.com/johannesburg.
 

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in South Africa News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply