La constitution sud-africaine protège les employés nationaux et étrangers.

Les employés étrangers ont également droit à la protection de la constitution sud-africaine sur leurs lieux de travail. Les structures telles que la commission pour la conciliation, médiation et l’arbitrage, the Commission for Conciliation, Médiation and Arbitrage, CCMA ainsi que le département du travail se chargent des renvois arbitraires ou tout abus reporté dans les milieux professionnels.

Selon Armand Jan du Toit, consultant dans un organisme indépendant de défense des droits des employés, Labour Guide, très souvent, les employés étrangers ont peur de dénoncer les abus et autres mauvais traitements dont ils sont victimes dans leurs lieux de travail.

Un étranger qui possède un permis de travail ou un document lui permettant de travailler sur le sol sud-africain a tous les droits que possède son collègue sud-africain, de ce fait il n’a aucune raison de se laisser abuser tout simplement parce qu’il est étranger " déclare monsieur Du Toit. Hormis la peur, l’ignorance empêche également les employés étrangers de dénoncer les abus dont ils se disent être victimes.

"Je ne pense pas que le département du travail pourra nous aider, il y a beaucoup de choses qui ne sont réservées qu’aux sud-africains" dit un travailleur qui s’estime abusé par son employeur mais n’a aucune intention de le dénoncer au département du travail.

Il est vrai que la loi sud-africaine sur le travail protège tout employé, cependant la réalité est bien différente et plusieurs, surtout étrangers, se découragent et préfèrent baisser les bras plutôt que de dénoncer les injustices subies dans leurs milieux professionnels.

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in South Africa News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply