La fraude et l’usurpation d’identité à la hausse dans les banques.

Les clients des banques sont appelés à doubler de vigilance lorsqu’ils doivent présenter des documents contenant des informations personnelles. Ces documents sont les bulletins de paie, les factures, passeports, pour ne citer que ceux-là.

La sonnette d’alarme a été  tirée ce lundi par le centre d’information de vérification des risques bancaires sud-africain, South African Banking Risk Information Centre, SABRIC.

Selon la directrice du centre de vérification des risques bancaires sud-africaines, SABRIC, Kallyani Pillay, en s’accaparant de ces documents, les voleurs pourraient par exemple, ouvrir des comptes bancaires, prendre des crédits et  faire des achats.

Mme Pillay a également déclaré que les criminels utilisent beaucoup Internet et trouvent des informations qui leur permettent d’accéder aux comptes des clients de banques.

La directrice du service de prévention de la fraude en l’Afrique Australe, Carol Mc Loughlin, le centre d’appel reçoit des appels des victimes.

Les victimes ne découvrent la supercherie que lorsqu’un agent  les appelle pour qu’elles s’acquittent des dettes ou pour leur rappeler certains paiements.
Kallyani Pillay a dévoilé qu’outre Internet, le téléphone est aussi un moyen que les criminels utilisent afin de soutirer des informations personnelles aux clients.

Il est à noter que les agents de banque ne demandent pas les informations personnelles telles que le « code pin » des cartes ou le mot de passe du profil bancaire sur internet.

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in South Africa News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply