La sécurité aux frontières avec le Swaziland et le Mozambique renforcée.

Le département de la sûreté et de la sécurité, « Department of Safety, Security and Liaison » de Mpumalanga a mis en place une stratégie anti-corruption aux points d'entrée pour s'assurer que les policiers ne se livrent pas à des activités illégales.

« Notre mandat est de combattre le crime et nous ne pouvons pas nous permettre d’avoir dans nos rangs des forces de l’ordre qui se livrent à des activites illégales. Si cela se produisait, nous n’hésiterons pas à les arrêter et les mettre en prison.  Par conséquent, tous nos agents aux frontières sont sous surveillance. » a déclaré récemment la MEC, Sibongile Manana lors de son discours au parlement.

Elle a également annoncé que les équipements et autres infrastructures aux ports ont été améliorés et que le poste frontalier de Lebombo qui lie l’Afrique du Sud au Mozambique, offrira bientôt une nouvelle voie pour les piétons.

« Ce projet est déjà achevé à 60 %. L'objectif principal de ce changement est d'assurer que nos infrastructures répondent aux défis auxquels font face les responsables de ce port d’entrée. Nous espérons que les auvents permettront d'améliorer les conditions de travail à ce point d'entrée en particulier. »

Manana a déclaré que les policiers déployés aux frontières du Mpumalanga avec le Mozambique et le Swaziland avaient confisqué 11 armes à feu illégales, récupéré 35 véhicules volés, saisis de 243 kg de marijuana et confisqué 10 900 autres articles illégaux, y compris les cigarettes. Au total, la police avait fait 1 030 arrestations aux frontières, a-t-elle affirmé.

Manana a aussi annoncé que la SANDF avait déjà commencé à sécuriser la frontière dans la province, tel qu'annoncé au Parlement l'année dernière et que cette force mettrait l'accent sur les opérations mobiles menées dans la nuit.

Les troupes stationnées à la base de Macadamia seront responsables de la zone frontalière de Mbuzini à Crocodiles River. Ceux déployés au cours de la deuxième phase vont surveiller le Sand River dans le Parc National Kruger, tandis que le troisième groupe comprendra des troupes qui se concentreront sur la frontière avec le Swaziland.

"Nous espérons que ces nouveaux changements seront efficaces et assureront une sécurité adéquate à nos frontières. Pendant ce temps, la police continuera à travailler aux différents points d'entrée, » a conclu Manana.

 

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in South Africa News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply