Le gouvernement sud-africain inquiet du petit nombre d'étudiants diplômés en médecine.

Les universités et autres centres de formation ne produisent pas assez de professionnels de santé. C’est le constat qui a été fait mardi dernier par le ministre de l’enseignement supérieur, Dr Blade Nzimande.

C’était au cours d’une réunion avec  les leaders de l’association médicale sud-africaine, South African Medical Association, SAMA.

Au cours de cette réunion, différentes questions étaient à l’ordre du jour à savoir : l’état actuel de la formation du corps médical ainsi que la formation post universitaire des médecins spécialistes.

« A cette allure, notre objectif d’atteindre un certain nombre de médecins pour toute la république en 2014 ne sera pas atteint » a avoué le ministre Nzimande.

Les leaders de l’association ainsi que le ministre ont discuté de la possibilité d’établir des programmes pour encourager les étudiants de 1ère année à se spécialiser dans les années à venir dans les domaines où le besoin est criant.

Ils ont déploré le fait qu’en dépit du financement que reçoivent les universités pour former plus de médecins, le nombre de diplômés noirs reste très faible.

Actuellement, les institutions sud-africaines ne produisent que 1000 diplômés en médecine par année. Ce qui est insuffisant vu le besoin sur le terrain.

5 écoles et autre formations médicales seront construites ou restructurées afin de produire environ 3600 médecins par année, pour un début.

Ce manque criant de médecin, qui dure depuis plusieurs années, a été la raison pour laquelle plusieurs médecins étrangers, notamment africains, ont émigré vers l’Afrique du Sud.

Cependant, les nouveaux venus se plaignent des conditions qui deviennent de plus en plus rigoureuses et qui jouent en leur défaveur.

Pour l’association des médecins en Afrique du Sud, le besoin urgent des médecins ne veut pas non plus dire que le pays devrait accueillir sans contrôle les médecins qui viennent d’ailleurs.

Il s’agit plutôt d’être sûr que les médecins étrangers employés en Afrique du Sud seront à la hauteur de leur travail et ne vont pas constituer un danger pour la population sud-africaine.

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in South Africa News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply