Le groupe Orange s'intéresse à l'Afrique du Sud.

La société francaise des télécommunications Orange a lancé une nouvelle filiale, Orange Horizons qui a pour objectif de rechercher des occasions d'affaires dans de nouveaux marchés prometteurs. 

Les premières démarches ont été menées en Afrique du Sud et la compagnie entend poursuivre son investissement.

Orange a annoncé la semaine dernière le lancement du premier de ses projets d'Horizons Orange en Afrique du Sud, sous la forme d'un site de commerce électronique – store.orange.com/za – un lieu de vente des dispositifs de télécommunications et accessoires, fournissant une variété de contenu en ligne sur mesure pour un public sud-africain.

Le lancement de ces services a coïncidé avec le début de la coupe d'Afrique des Nations Orange 2013, parrainée par Orange et organisée en Afrique du Sud.

Cette initiative vise à établir la marque du groupe en Afrique du Sud dont le marché de la téléphonie mobile est largement dominé par MTN et Vodacom.

Orange, propriété de France Telecom, veut lancer un service de réseau virtuel d’opérateur mobile (MVNO), qui pourrait se greffer au réseau sans fil d'une autre société, en Afrique du Sud.

Selon le site Internet des nouvelles technologies, ITWeb, la compagnie a confirmé que ce service fait partie de ses projets, tout en soulignant qu'il faudra une approche progressive visant à bâtir une solide base dans le pays.

Le directeur Général de Orange Horizons, Sébastien Crozier, a déclaré à ITWeb cette semaine que le groupe n'était pas intéressé à un « MVNO » partiel, ou un opérateur de nom uniquement.

« Nous voulons être un concurrent et être en mesure d'en faire plus. Nous voulons créer un système global et être en mesure d'offrir les mêmes services que les opérateurs de téléphonie mobile. » a-t-il affirmé.

Toutefois, pour l’instant, les priorités du groupe en Afrique du Sud se tournent sur la vente des produits et services non disponibles dans le pays, notamment pour les touristes, a dit Crozier.

"Dans « les pays Orange » où nous sommes opérateur, nous voyons que 1,2 millions de personnes viennent en Afrique du Sud chaque année," a confié Crozier à ITWeb.

"L’inverse se produit aussi souvent, il y a beaucoup de sud-africains qui choisissent les « pays Oranges » comme destination de voyage. Nous voulons aider les gens à pouvoir accéder plus facilement aux services télécoms quand ils sont dans un pays étranger". A-t-il ajouté.

Pour Crozier, le marché mobile sud-africain est mature, le pays offre des signes de croissance. Crozier a cependant déclaré qu'il est trop tôt pour discuter de ce que l'entreprise a choisi comme un modèle « d’expansion. ».

 

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in South Africa News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply