Le ministère de l'intérieur compte implémenter un nouveau système de gestion des demandeurs d'asile.

Le ministère de l'intérieur compte implémenter cette année des formulaires sécurisés à partir desquels seront imprimés les permis de séjour des demandeurs d'asile.Selon le ministère, ce formulaire va l'aider à améliorer la gestion des demandeurs d'asile et à  préserver le système des abus.

S'adressant à la presse avant le Vote du Budget du ministère pour 2013, la vice-ministre de l'intérieur, Fatima Chohan a déclaré que son ministère était également en consultation avec ses homologues de la Communauté de Développement de l'Afrique Australe (SADC) sur une approche régionale pour une meilleure gestion des demandeurs d'asile,des réfugiés ainsi que des migrants économiques.

Cela, dit-elle, pourrait entraîner la mise en place d'un permis de travail pour les chercheurs d'emploi, originaires de la SADC.

Elle a également indiqué que le ministère a enregistré une forte baisse dans le nombre des demandes d'asile cette année.

« En 2009, nous avons reçu 341 000 demandes d'asile contre 85 058 cette année ,"a déclaré Chohan, qui attribue la baisse des demandes d'asile à la stabilité dans certains pays en Afrique.

En ce qui concerne la récente annonce de la cessation du statut de réfugié pour les angolais, la vice-ministre a déclaré que le processus faisait partie de la contribution de l'Afrique du Sud et de la communauté internationale à la reconstruction de l'Angola et à la  consolidation de la paix et de la démocratie après des années de guerre et de conflit.

Le gouvernement a fixé  la date du 31 août 2013 pour la cessation du statut de réfugié des angolais en Afrique du Sud.

Le rapatriement est conforme à la cessation déclarée par le haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés qui appuie les efforts pour renforcer l'intégration régionale.

"Nous nous sommes assurés que tous les réfugiés angolais retournent dans leur pays d'origine afin qu' ils contribuent utilement à la reconstruction et au développement de leur pays," a expliqué Chohan.

Le ministère a déjà entamé des consultations avec la communauté angolaise pour établir le nombre de personnes affectées par ce changement.

Chohan a indiqué que ceux qui souhaitent rentrer en Angola seraient renvoyés à l'ambassade angolaise pour obtenir des passeports, tandis que le Haut Commissariat pour les réfugiés les aiderait à retourner chez eux..

Pour ceux qui aimeraient revendiquer leur nationalité angolaise  mais rester en Afrique du Sud, ils auraient besoin de postuler pour les permis adéquats afin rester légalement dans le pays.

Selon les données du HCR, environ 600 000 réfugiés avaient  fui le pays pendant la guerre. En 2011, environ 130 000 réfugiés angolais étaient encore en exil.

Le ministère de l'intérieur estime qu'il y a environ 20 000 réfugiés angolais en Afrique du Sud.

 

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in South Africa News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply