Les étrangers sont aussi exposés au suicide

Le suicide est une réalité en Afrique du Sud. Etrangers ou sud-africains sont exposés à ce phénomène grandissant. Dans certaines communautés, plusieurs n’en parlent pas. Plusieurs craignent d’être jugés.

Il existe plusieurs mythes associés au suicide. Des personnes qui tentent de se suicider sont traitées d’égoïste, de lâche et de possédé.
Il faut cependant souligner le fait que le suicide en soi englobe plusieurs facettes. Le fait de se retrouver en face de multiples cultures et religions, dans un pays étranger rend les choses plus compliquées, lorsqu’une explication est requise.

Ceux qui travaillent cependant dans le domaine de santé mentale, tels que les psychiatres, psychologues et assistants sociaux sont butés à ce phénomène de manière quotidienne.
D’une part on observe un nombre plus élevé de tentatives de suicides du côté de femmes. Les femmes, généralement recourent à la consommation exagérée de médicaments, ou en se coupant les veines.

Les hommes, d’une autre part, recourent à des méthodes plus violentes, telles que se tirer dessus ou encore se jeter par-dessus un pont en conduisant.
Parmi les hommes, il y a un taux faible de tentatives mais pourtant un taux élevé de suicide qui aboutit.

Dans tous les cas, une tentative de suicide demeure un cri de détresse, affectant toutes les races et différentes communautés vivant en Afrique du Sud.
Aussi différentes que peuvent être les méthodes, toutes les cultures et nationalités sont exposées à ce phénomène. Le fait de vivre dans un milieu qui à un taux de suicide élevé peut également influencer l’ampleur de ce phénomène.

Les étrangers vivant en Afrique du Sud qui n’ont toujours pas accès à des groupes de soutien du gouvernement sud-africain bénéficient d’un soutien moral à travers leurs différentes associations.
Quelles que soient les raisons qui poussent une personne à vouloir mettre fin à sa vie, les professionnels en santé mentale encouragent les proches en aidant ces derniers à chercher un support psychologique.

Ce genre d’action aidera la déstigmatisation de la santé mentale en général et du suicide en particulier.
Ceux qui ont le moral bas, désirent des conseils ou avis venant de professionnels peuvent contacter le numéro  sans frais de SADAG, South African Depression and Anxiety Group au 0800567567

 

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in South Africa News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply