Les étudiants francophones exposent leurs différentes cultures à l’université de Johannesburg

Les drapeaux camerounais, gabonais, congolais, rwandais et burundais, parmi tant d’autres ont flotté vendredi dernier à l’université de Johannesburg. C’était au cours du festival culturel annuel organisé par l’université de Johannesburg, l’une des universités sud-africaines les plus fréquentées par les étrangers en général et francophones en particulier.

On pouvait reconnaitre à distance les différentes nationalités par l’habillement et les drapeaux que les étudiants étrangers brandissaient fièrement.

Les francophones comme les autres participants du festival culturel ont d’abord présenté leurs différentes cultures. Il y avait au menu des mets traditionnels présentés au public, l’exposition des vêtements traditionnels suivis d’un défilé de mode d’habits traditionnels d’apparat. Il y a également eu des scénettes où les acteurs improvisés ont fait ressortir les valeurs propres à leurs cultures. Des petits scénarios suivis des danses purement traditionnelles.

Le Rwanda et le Burundi ont uni leurs forces et ont présenté conjointement tous leurs spectacles. Ensuite la deuxième partie du festival était on ne peut plus moderne. Les différentes nations ont exhibé des danses modernes, du dombolo au makossa, aucune danse n’a été oubliée à la grande satisfaction du public qui a passé plus de temps debout, à esquisser les pas de danses exhibés par différents groupes.

Selon une « danseuse » gabonaise, l’essentiel ce n’est pas de gagner des prix de la meilleure animation mais plutôt de s’amuser et de faire connaitre au reste du campus la valeur de sa propre culture. Il y a eu en effet des prix remportés par différents groupes. Du côté francophone, la palme d’or est revenue aux étudiants gabonais. « Ce qui m’attire le plus à ce festival, c’est le fait non seulement de voir mes compatriotes danser mais aussi voir comment les autres pays dansent et cette diversité culturelle est tellement émouvante » rapporte une étudiante congolaise.

Au cours de cette manifestation, les étudiants ont saisi l’occasion de crier haut et fort leur nationalité et montrer leur attachement à leur mère patrie. « Je suis burundaise et fière de l’être et mon pays reste toujours dans mon cœur et aujourd’hui je vais le montrer au reste de l’université » confie une étudiante originaire du Burundi.

L’université de Johannesburg n’est pas la seule institution à organiser une journee culturelle, plusieurs autres institutions éducatives telles que Midrand Graduate Institute, MGI, a aussi organisé un festival culturel la semaine dernière.

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in South Africa News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply