Les hôpitaux privés gagnent de plus en plus la confiance des patients étrangers.

Les hôpitaux privés, pour la plupart, attirent de plus en plus de malades en provenance du reste du continent africain.  Qu’il s’agisse d’une opération mineure ou d’un traitement plus approfondi, l’Afrique du Sud est devenue l’une des destinations préférées des malades africains.

Pour les personnes interrogées, la réponse tourne premièrement autour de la distance. Certains patients ont évoqué un aspect positif : celui de ne pas quitter le continent noir.

« Il est préférable de prendre un avion de 4h ou 6h plutôt que ces longs vols de 10h ou 12h » déclare Alisa* qui est  à Johannesbourg pour une opération bénigne.

Outre la distance, les patients étrangers ont également mentionné la facilité d’obtention de visa pour l’Afrique du Sud.

Les frais liés à l’achat du billet d’avion et du séjour sont également l’une des raisons pour lesquelles les patients venant des autres pays africains ont opté de venir se faire soigner dans la nation de l’arc en ciel

« On connait toujours un membre de famille, un ami ou encore une personne qui accepte de vous héberger à moindre coût et on ne se sent pas seul» confie Régine* qui a été internée pendant 2 semaines dans un hôpital privé à Pretoria.

En dépit de ces avantages soulevés par la plupart des interviewés, il n’en reste pas moins que le coût des soins médicaux en Afrique du Sud, spécialement dans le secteur privé reste très élevé.

Il convient de signaler que les frais à payer dans ces hôpitaux privés pour les patients étrangers sont généralement supportés par les compagnies pour qui ils travaillent ou encore sont suffisamment nantis.

La langue, pour les francophones ou les lusophones, sans pour autant les décourager, pose un problème et rend les patients très dépendants des membres de famille qui les accueillent au pays de Mandela.

Si ceux-là louent les services des hôpitaux privés, ceux qui utilisent les services des hôpitaux publics ne partagent pas le même avis. Très souvent confrontés à de longues heures d’attentes, à un personnel médical submergé et impatient, les plaintes des étrangers quant au service public n’ont cessé de se multiplier.

 

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in South Africa News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply