Manu Dibango: ” Avec Joy of Jazz, l’Afrique du Sud a fait preuve d’ouverture.”

«  Joy of Jazz a été éclectique ; ce festival, qui a réuni le Jazz du jazz, le jazz africain, français, américain a été un vrai succès ».
C’est ce que pense le saxophoniste d’origine camerounaise, Emmanuel « Manu » N’Djoké Dibango.

Il s’est exprimé au cours de la réception organisée en son honneur par la communauté camerounaise au lendemain de la clôture du festival de Jazz, Joy of Jazz qui s’est déroulé du 23 au 25 août à Johannesbourg.

Pour Manu Dibango, l’organisation de ce festival a une fois de plus démontré la volonté de l’Afrique du Sud à s’ouvrir à la culture africaine environnante, ce qui est très positif.

« Le public a été très animé spécialement samedi, le dernier jour ; la salle était pleine et la foule a participé, à notre grande satisfaction. » confie-t-il avec un large sourire.

Il a également avoué qu’il était particulièrement touché par la fidélité du public face à sa musique qu’il a qualifiée d’intra-générationnelle.

L’auteur du Soul Makossa est monté sur scène le premier jour, le 23 ainsi que le dernier jour, le 25 à Newtown.

Manu Dibango n’était pas le seul francophone au Joy of Jazz. Mory Kanté de la Guinée, le batteur français Manu Katché, le trompettiste français Erick Truffaz, la chanteuse Cécile Verny et l’Orchestre National de Jazz étaient également de la partie.

Il convient de rappeler qu’il s’agit là du 13ème festival annuel Standard Bank Joy of Jazz qui a fait monter sur scène 15 musiciens internationaux et 36 artistes sud-africains.
 
 

 

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in South Africa News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply