Ministère de l’intérieur : « L’immigration en Afrique du Sud devrait être encouragée. »

« Nous devons encourager l’immigration en Afrique du Sud, surtout pour les immigrés qui ont des compétences rares. » c’est ce que pense la ministre de l’intérieur, Naledi Pandor.

Elle l’a dit lors de la présentation du budget de son ministère au parlement jeudi dernier.

Dans le but d’attirer des compétences rares, le ministère de l’intérieur avait rendu disponibles 500 000 permis des compétences rares. Cependant, seulement 20 673 permis avaient été délivrés en 2011.

Elle a avoué que le quota n’avait pas été atteint pour cette année. Elle a ajouté que son ministère allait consulter le Conseil de l’Immigration, Immigration Advisory Board, afin de voir si la limite établie est bonne ou pas.

« Je pense que nous devons apporter des précisions sur le nombre d’immigrés qualifiés ainsi que les compétences dont le pays a besoin. » a-t-elle déclaré.

Elle est d’avis que l’Afrique du Sud possède l’une des économies les plus ouvertes et en attirant les investisseurs et ceux qui ont des compétences rares, cela pourrait favoriser la création de nouveaux emplois.

Elle a évoqué les scientifiques qui pourraient, par exemple, aider à l’avancée de la médecine.

« Ces personnes ont besoin des permis adéquats afin de rendre l’Afrique du Sud  compétitive sur le plan international. » a-t-elle déclaré.

Pandor a également laissé entendre que son ministère envisage mettre un permis de travail de quatre ou cinq ans à la disposition  des étrangers qui terminent leurs études dans les universités sud-africaines dans les départements où les compétences sont les plus recherchées.

 « Nous avons besoin de professeurs de math et des sciences. Ils devraient obtenir des permis de travail afin de pouvoir enseigner dans les écoles » a-t-elle affirmé.

En ce qui concerne le climat d’affaires ainsi que l’investissement en Afrique du Sud, 1, 346 permis d’affaires ont été délivrés à des investisseurs dans le pays en 2011.

La ministre de l’intérieur a promis que son ministère allait délivrer un plus grand nombre de permis d’affaires cette année.

La ministre a cependant souligné l’importance de gérer de manière efficace l’immigration afin de protéger l’emploi des sud-africains.

Consciente de la lenteur dans la délivrance des permis pour les résidents temporaires ou permanents, la ministre a promis d’accélérer le processus afin que les permis d’études et de travail soient rapidement délivrés à ceux qui ont postulé.

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in South Africa News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply