Ministère de l’intérieur et les nouvelles demandes d’asile: La guéguerre continue au Cap.

Environ une centaine de demandeurs d’asile ainsi que quelques membres de l’organisation de défense des droits des réfugiés, PASSOP, People Against Suffering and Opression,  se sont rassemblés ce mardi  devant le ministère de l’intérieur à Custom House au Cap.

Ils demandent au ministère de l’intérieur de respecter les ordres de la cour et de reprendre avec le traitement des nouvelles demandes d’asile dans la province.

Le 30 août dernier, la cour avait de nouveau ordonné au ministère de l’intérieur de reprendre avec le traitement des nouvelles demandes d’asile au Cap.

C’était suite au recours du ministère de l’intérieur après le premier jugement rendu le 25 juillet dernier. Le juge Davis avait ordonné au ministère de reprendre avec les nouvelles demandes d’asile après la fermeture de ses bureaux à Maitland à la fin du mois de Juin.

Selon les responsables de Passop, aucune nouvelle demande n’a été acceptée jusque-là. Les nouveaux demandeurs d’asile sont continuellement renvoyés vers d’autres bureaux des réfugiés à Pretoria ou à Durban, faisant ainsi face aux arrestations et au rapatriement.

« Le ministère de l’intérieur défie ouvertement les ordres de la cour, de ce fait, il se place au-dessus de la loi et fait de l’Afrique du Sud un pays sans lois » a déclaré le communiqué de presse publié par PASSOP.

Le ministère de l’intérieur, lors de sa dernière comparution à la cour avait déclaré n’avoir reçu aucune nouvelle demande d’asile.

Ainsi, ceux qui n’ont pas été servis ces derniers mois se sont présentés avec Passop afin d’exiger que le ministère respecte leurs droits à l’asile.

Le communiqué de presse de Passop a souligné que le gouvernement sud-africain ne peut pas arrêter les demandeurs d’asile sans papiers au Cap à cause du refus du ministère de l’intérieur de leur fournir les papiers adéquats pour rester légalement dans le pays.

Passop a donc lancé un appel aux différentes organisations de défense des droits de l’homme, aux réfugiés, demandeurs d’asile et autres personnes qui œuvrent pour le droit de l’homme à se joindre aux  demandeurs d’asile pour le respect de leurs droits.

 

 

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in South Africa News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply