Nouvelle loi sur l’immigration : La liste des compétences rares pourrait subir des modifications.

La  loi sur l’immigration de 2002, modifiée en2004, qui entend favoriser l’entrée des compétences rares stipule que le nouveau système de contrôle à l’immigration devrait s’assurer que la croissance économique passe par l’emploi des compétences rares.

Cette nouvelle loi n’est cependant pas encore entrée en vigueur et jusque là, aucune date n’a été annoncée  par le président de la Gazette du gouvernement. Rien ne pourra être finalisé tant que les derniers changements sur la loi ne seront pas reçus par le président de la gazette.

Le directeur en charge de l’octroi des permis au ministère de l’intérieur, Jack Monedi a déclaré à Moneyweb qu’il espère que tout sera finalisé cette année.

Selon la loi sur l’immigration, il revient au ministre de l’intérieur de déterminer le nombre des postes disponibles pour les compétences rares au moins une fois par année.

Il n’est cependant pas clair si la liste publiée depuis 2009 sur la Gazette du gouvernement reflète réellement les besoins du pays.

A en croire Monedi, cinq ministères examineront la liste des compétences rares une fois que tout est finalisé et que la nouvelle loi entre en vigueur.

Ces cinq ministères sont : le ministère de l’intérieur, celui du travail, de l’enseignement supérieur, du commerce et de l’industrie et du développement social. La décision finale reviendra cependant au ministre de l’intérieur.

Pour Gary Eisenberg, un expert en immigration, le problème ne se pose pas au niveau de la loi mais plutôt au niveau de son implémentation sur le terrain. Il a émis des doutes quant à la liste des compétences rares publiées sur la Gazette du gouvernement car elle n’a pas fait l’objet d’un débat au parlement.

Ce qu’a contredit le directeur Monedi. Il affirme également que le ministère n’a reçu aucune plainte quant à la liste publiée sur la gazette du gouvernement depuis 2009.

Monedi, par contre soutient que le ministère de l’intérieur a tout mis en place pour l’implémentation de la loi et est parvenu à débloquer le retard de l’octroi des permis temporaires de 2011/2012.

« Nous ferons en sorte que les permis des compétences rares ne prennent pas longtemps avant d’être finalisés car cela pourrait avoir un effet négatif sur l’économie du pays. » déclare-t-il.

 

 

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in South Africa News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply