Pas assez de femmes dans les postes de prise de décisions en Afrique du Sud.

Il n’y a pas assez de femmes dans les postes de haute direction en Afrique du Sud. C’est ce qu’a révélé un sondage ce jeudi.

Selon le rapport de Grant Thorton International Business (IBR) sur les femmes, elles occupent un peu plus du quart des postes décisionnels dans les entreprises sud-africaines.

Comme cela avait été le cas depuis 2009, seulement 28 % des postes de cadres supérieurs étaient occupés par des femmes.

Le pourcentage de femmes qui travaillent dans des postes de cadre supérieur en Afrique du Sud est resté statique depuis les six dernières années, a déclaré Grant Thorton.

Cette tendance stagnante a également été observée dans le reste du monde, avec des entreprises internationales, ne montrant également aucune amélioration depuis 2009.

21 % Des entreprises sud-africains interrogées pour 2013 n'avait aucune femme dans des postes de direction, a indiqué le rapport.

La partenaire de Grant Thorton à Johannesburg, Jeanette Hern, a déclaré que l’engagement du président Jacob Zuma à l'égalité des sexes dans son adresse d'état de la nation cette année et le fait d'avoir souligné l'importance de la législation à venir à placer plus de femmes dans des rôles décisionnels, sont à saluer.

« C'est agréable de constater que l'amélioration de la situation des femmes reste une priorité pour ce gouvernement. » a-t-elle affirmé.

L'autonomisation des femmes et le « Gender Equality Bill », qui vise à assurer une représentation des femmes dans les secteurs public et privé, les structures décisionnelles de 50/50, ont été approuvés par le cabinet et ouvert au débat  public.

Hern dit que les statistiques indiquent cependant un besoin urgent de changement.

Cependant, 60 % des entreprises interrogées disent qu'elles soutiennent ce quota

 Les données ont, par contre, montré une amélioration significative en termes de femmes dans la direction financière en Afrique du Sud.

Les femmes « CFO »dans le pays a plus que doublé à 32 % en 2013, contre 14 % en 2012. Le nombre de chef d’entreprises a continué à être faible, bien qu'il y a une légère amélioration depuis l'année dernière.

Hern a déclaré : "cette amélioration constante, bien que toujours faible à ce stade, peut  s'avérer bénéfique  à long terme. »

Selon l'enquête sur les entreprises locales, les dirigeants se sont proposés de recruter davantage de femmes cette année.

.

 

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in South Africa News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply