Succès des commerçants somaliens et bangladeshi: le secret livré.

La marchandise dans les boutiques des somaliens et bangladeshi est vendue à bon prix et est diversifiée. C’est le constat des habitants de Khayelitsha, à quelques kilomètres du Cap.

Les habitants de Khayelitsha ont ajouté que ces commerçants ouvrent leurs boutiques très tôt, vers 6h30 et ferment tard, soit aux environs de 22h.

Les commerçants somaliens sont très appréciés dans cette communauté qui se bat pour les protéger contre toute attaque et toute discrimination.
C’est ce qu’a rapporté City Press dans un article publié la semaine dernière.

Selon le responsable de la communauté somalienne, Amir Sheikh, ce qui fait la force de ces commerçants, c’est le fait de travailler sous le signe de l’unité.
Ils mettent leur argent ensemble pour acheter de la marchandise en grande quantité et se partagent le coût des dépenses comme le transport.

Ils ont également mis en place certaines stratégies de vente qui leur permettent de fidéliser leurs clients.
Le pain, par exemple, est vendu à vil prix car ils savent qu’ils peuvent récupérer un peu d’argent sur une autre marchandise, le maïs, par exemple.

Les marges fixées pour les bénéfices des marchandises de première nécessité sont généralement de 30 cents, ce qui rend leurs boutiques plus compétitives que celles des sud-africains.
Outre les clients, les bailleurs ont aussi déclaré qu’ils protègent leurs locataires somaliens.

« Les gens ont compris qu’il s’agit là du monde des affaires, ils offrent un service et peu importe qui paie pour ces services, qu’ils soient sud-africains ou étrangers, l’essentiel c’est de recevoir son argent à la fin du mois. » confie un bailleur.

Au mois de mars, City Press rapporte que dans certains établissements informels à Harare, les habitants se sont mis devant les boutiques des somaliens pour empêcher à un groupe de détaillants de brûler les boutiques.

Des plaintes ont été déposées à la municipalité pour limiter le nombre de boutiques que doivent posséder les somaliens.
« Les commerçants sud-africains n’arrivent tout simplement pas à tenir aux somaliens. » a déclaré le conseiller municipal, Lubabalo Makeleni.

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in South Africa News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply