Un colloque juif au Kwazulu Natal : Judaïsme noir au XXIème siècle.

Deux chercheurs francophones, le professeur Édith Bruder et le docteur Aurélien Mokoko Gampiot, tous deux du CNRS, participent cette semaine à un colloque à l'université du Kwazulu Natal, sur le thème ''Judaïsme noir au XXIème siècle''.

La professeure Bruder est fondatrice et présidente de la société internationale pour les études des juifs africains. Elle est à l'origine de ce colloque, qui se déroule au département « religions et philosophies » de l'Université du KZN.

Interrogée quant à son intérêt pour les juifs noirs, elle a expliqué que l'idée même apparaissait bizarre il y a 20 ans, hormis les juifs noirs des Etats unis. Elle s'est donc penchée sur ce sujet il y a une dizaine d'années pour explorer leur histoire et leur origine, et a découvert un monde passionnant et intriguant.

Ses recherches personnelles se focalisent, entre autre, sur les tribus de Lemba, habitant en Afrique du Sud, du Zimbabwe, et aux petites communautés au Mozambique. Des tribus qui revendiquent des ancêtres juifs, descendant, selon leur tradition, des émigrés partis de Judée il y a 2500 ans.

Ces personnes, après s’être installée au Yémen, auraient résolu, apparemment, de repartir à la recherche d’or, vers l’Afrique de l'est. ''Lemba'', leur nom donné par les locaux, signifierait ''Les étrangers bienvenus''.

Le Dr Gampiot, sociologue du Congo-Brazzaville, spécialiste en ethnicité, migration  et religion en Afrique, est aussi membre de l’association (ISSAJ) qui organise la rencontre "Black Judaism".

Il présentera ce mercredi  20 Juin aux invités du colloque l'histoire et les traditions diverses des juifs noirs en France. Il nous explique que ce sujet des religions africaines le passionne depuis le début de son parcours universitaire : ''j'ai beaucoup travaillé sur le rapport entre théologie et identité dans la bible et à travers la bible. Ces derniers années j'ai travaillé avec la communauté judéo-noire en France, peu connue du public''.

Le Dr Gampiot nous explique qu'au cœur de son exposé d'aujourd'hui se trouve le premier rabbin noir en France – Guershon Nduwa – originaire de la République démocratique du Congo, qui regroupe autour de lui 250 familles juives africaines d'Ile-de-France. Le rabbin Nduwa est en fait  le président de l’association La fraternité judéo-noire.

Le colloque de cette semaine est le second, mondial, sur ce thème des Juifs noirs. Ses organisateurs espèrent créer un réseau de personnes travaillant dans ce domaine – non seulement des universitaires, mais avant et surtout des juifs noirs, qui pourront par ce biais mieux se connaître entre eux, et explorer ensemble leurs origines.

Vous pouvez en apprendre davantage sur la recherche du Dr Gampiot dans son article: ''Les juifs africains et antillais en France'' sur le site du CNRS:  Cliquez ici pour lire l'article

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in South Africa News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply