Théâtre : à Avignon, Myriam Marzouki dégoupille "Le début de quelque chose"

Dans sa dernière mise en scène, Myriam Marzouki décortique le rapport de l’Occident au bonheur égoïste, à celui qui se fait chez et contre l’"autre". "Le Début de quelque chose", une pièce dérangeante et une charge violente contre le tourisme de masse dans les pays dictatoriaux et corrompus.

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in French. Bookmark the permalink.

Comments are closed.