État actionnaire: 100 milliards… pour quoi faire?

Les participations de l’Etat sont un véritable trésor de guerre. Le gouvernement ne veut plus seulement en tirer des recettes budgétaires, il espère en faire un outil de politique industrielle. A la manoeuvre, un discret énarque, David Azéma.

Powered by WPeMatico

Share
This entry was posted in French. Bookmark the permalink.

Comments are closed.