Questions à l’attention du Ministre Rwandais de l’Agriculture et des Ressources Animales, le Dr. Agnes Matilda KALIBATA, dans la perspective de l’AgriBusiness Forum 2013

EMRC: En tant qu’hôte de l’AgriBusiness Forum 2013, quels seront les sujets du forum?

Dr. Agnes Kalibata: Nous allons nous concentrer sur des questions-clés:

Les investissements pour l’agriculture sur le continent pour conduire à la sécurité alimentaire et pour augmenter les revenus des agriculteurs
Le rôle et la place de l’agriculture comme épine dorsale de la transformation économique
Le renforcement des partenariats public-privé pour libérer le potentiel agricole de l’Afrique
L’Afrique a la plus grande superficie de terrain inexploité et les plus grandes ressources mondiales en eau. Comment utiliser ces avantages pour que l’Afrique puisse se nourrir et pour qu’elle devienne le prochain panier alimentaire de la planète?
La nécessité d’investir dans les infrastructures post-récolte pour faciliter le commerce agricole.
Les investissements agro-industriels pour que les pays producteurs reçoivent une part équitable des revenus provenant des produits à valeur ajoutée.
Les investissements dans les intrants agricoles tels que les semences, les engrais, les matériaux d’emballage, etc.
La transformation du secteur de l’agriculture à travers l’investissement privé complétée par une infrastructure permettant les investissements.
La nécessité d’accroître le financement de l’agriculture et de l’assurance.

EMRC: Pourquoi les gens devraient participer à ce forum international qui se tiendra dans votre pays?

AK: Le Rwanda est un pays qui fait face à de nombreux défis:

Dans les années 1990, quand les autres pays cherchaient à comprendre comment atteindre leurs OMD, le Rwanda est entré dans la destruction totale et a été considéré par beaucoup comme un Etat en faillite. Le Rwanda s’est battu et aujourd’hui il est en voie d’atteindre tous les OMD d’ici 2015.
La reprise économique qui a commencé autour de 2005 a connu une croissance de 8% par an en moyenne. Le Rwanda est passé d’un cas désespéré à la sécurité alimentaire, puisque la production alimentaire du Rwanda n’a cessé de croître depuis 2007. Les recettes d’exportation ont également augmenté très régulièrement. Le gouvernement a investi également dans la transformation du monde rural dans la mesure où la pauvreté a chuté de 12% et 1 million de personnes sont sortis de la pauvreté entre 2008 à 2012.
Les opportunités d’investissement sont à la hausse et le gouvernement a travaillé très dur pour augmenter les investissements.
Enfin, le Rwanda a un système de gouvernance qui valorise la primauté du droit et la lutte contre la corruption. Le Rwanda a élaboré des politiques visant la mise en œuvre accélérée des programmes gouvernementaux. Différentes branches du gouvernement ont intégré la mise en œuvre de processus qui permettent de tracer l’argent pour plus de transparence.
Le Rwanda a élaboré des politiques qui ont permis l’autonomisation des femmes et leur engagement au niveau mondial. Nous allons partager avec tous les invités les politiques et les stratégies qui ont permis au Rwanda de dépasser l’abîme de 1994 pour parvenir à une croissance de 8%.
Le Rwanda est un pays extrêmement sûr, il va offrir aux investisseurs et aux dirigeants politiques du continent un environnement propice aux affaires.
Les participants auront l’occasion d’évaluer les investissements agricoles potentiels au Rwanda dans lesquels ils peuvent développer leurs portefeuilles d’activités.
Les participants seront également exposés à des opportunités d’investissement dans d’autres secteurs au Rwanda.
Le forum fournira une plate-forme pour promouvoir la coopération commerciale Sud-Sud ainsi que les investissements Nord-Sud dans le secteur agro-alimentaire.

EMRC: Pourquoi pensez-vous que le secteur agro-alimentaire est un secteur important pour la croissance économique, le développement du Rwanda et de l’ensemble de l’Afrique?

AK:

Fournir un débouché pour les agriculteurs: Ceci fournit la base de la durabilité de l’ensemble du secteur agricole. Les agriculteurs sont en mesure de générer des revenus, d’investir dans les intrants et de fournir des intrants aux industries. Cela amène une grande partie de la population dans un secteur économique actif.
La réduction des pertes post-récolte: les pertes après récolte sont toujours comprises entre 25-50% dans la plupart des régions d’Afrique, cette nourriture peut être sauvée grâce à un secteur agroalimentaire bien structuré.
Le secteur agro-alimentaire a le potentiel d’employer un plus grand pourcentage de la population, non seulement pour la production, mais aussi pour la transformation, et pour le commerce en raison des différents besoins dans les chaînes de valeur respectives.
La facture des importations africaines est encore dominée par les aliments transformés, mais il est aussi vrai que le continent produit une grande quantité de nourriture qui se perd. Le secteur agro-alimentaire créerait une opportunité pour l’Afrique pour pouvoir puiser dans son propre marché et ainsi réduire les factures d’importation inutiles.

EMRC: Quels sont vos objectifs pour l’AgriBusiness Forum 2013?

AK:

Souligner l’importance et le rôle de l’investissement dans la transformation agricole et dans les chaînes de valeur agricole pour débloquer le potentiel  économique du secteur de l’agriculture et pour les millions de personnes qui en dépendent.
Promouvoir le Rwanda, l’EAC et le potentiel de l’Afrique dans les secteurs agro-alimentaires
Donner l’occasion de discussions constructives entre les secteurs public et privé pour investir dans l’agro-industrie sur le continent africain
Favoriser les discussions d’affaires qui mèneront aux investissements réels
Attirer les investissements dans le secteur agricole du Rwanda
Promouvoir les possibilités d’échanges régionaux

 

Share
This entry was posted in French, Rwanda News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply