Difficultés dans la conclusion de l’Accord APE : l’Ambassadeur KORGA s’explique

Le Togo a des avantages à tirer de l’aboutissement de l’Accord de Partenariat Economique (APE) qui est en cours de négociation entre l’Afrique de l’Ouest et l’Union Européenne (UE). Au rang de ces avantages figure, en bonne place, la compétitivité des produits « made in Togo ». Mais en attendant que ce rêve ne devienne réalité, il est apparu nécessaire pour les grands acteurs en charge des questions de développement, de doter le pays d’un plan opérationnel qui fait partie intégrante du programme de l’APE pour le développement (en abrégé PAPED). Ce qui devra nécessairement passer par la conclusion de cet accord dit de partenariat économique (APE) dont les négociations, malheureusement, connaissent des difficultés de plusieurs ordres en vue de son aboutissement. C’est ce qu’a expliqué mardi, 27 août 2013, l’ambassadeur Jacques Kati KORGA, négociateur de l’APE, à l’issue d’un atelier consacré à l’actualisation du Plan Opérationnel National du PAPED. L’Ambassadeur négociateur de l’APE a, à cette occasion, donné des détails sur ces difficultés, puis abordé d’autres questions relatives aux enjeux de l’APE pour le Togo à travers une interview à la rédaction de Togoinfos.com, et dont le contenu suit :

Phonto M. KORGA

Togoinfos.com : Pourquoi actualiser le Plan opérationnel national ?

Ambassadeur KORGA : L’actualisation du Plan opérationnel national parce que depuis son adoption en 2009, les programmes et projets y déclinés n’ont pas été mis en œuvre ; cela s’explique par le fait que l’Accord de partenariat économique (APE) que nous sommes entrain de négocier entre l’Afrique de l’Ouest et l’Union européenne (UE) n’est pas encore conclu ; et sans cette conclusion de l’Accord, il était impossible de mettre en œuvre un plan opérationnel national qui fait partie intégrante de l’APE pour le développement.

Togoinfos.com : Y a-t-il des blocages qui empêchent la conclusion de cet Accord ?

Ambassadeur KORGA : Parler de blocage dans le cadre de ces négociations, c’est peut-être aller trop loin ; mais elles connaissent certaines difficultés qui persistent sur un certain nombre de questions fondamentales telles que l’accès aux marchés, le taux d’ouverture de nos marchés, les règles d’origine. Les divergences persistent aussi sur des questions comme la clause de la Nation de la Plus Favorisée, sur la clause de non exécution, sur les subventions aux agriculteurs européens, pour ne citer que ces exemples là.

Togoinfos.com : Peut-on espérer un aboutissement de cet Accord ?

Ambassadeur KORGA : Oui, les négociations se poursuivent. Mais comme il s’agit des questions qui vont façonner l’avenir de nos pays, évidemment c’est des questions très délicates et nous devons y mettre le maximum de précautions possibles ; elles durent sans doute mais c’est à cause des enjeux. Je pense que nous allons les poursuivre sereinement de notre côté , mais nous vous garantissons que nous n’allons pas, comme ça, brader les intérêts de nos pays et avec un peu de bonne volonté de part et d’autre, de flexibilité et de souplesse, j’ai bon espoir que dans les mois à venir, nous serons parvenus à un accord global qui puisse aboutir sur un APE équilibré et satisfaisant pour tous.

Togoinfos.com : Quel est l’avantage de cet Accord pour nos Etats ?

Ambassadeur KORGA : L’avantage de cet accord pour nos Etats, c’est d’abord raffermir l’intégration régionale ; il est important que nous développions les échanges entre nous. L’étape suivante sera d’investir les marchés internationaux et de tirer le meilleur parti des opportunités qu’offre le commerce mondial.

Togoinfos.com : Quel est l’enjeu qui se dégage de la conclusion de l’APE pour le Togo ?

Ambassadeur KORGA : Dans le contexte actuel, nous sommes en négociation pour que le PAPED contribue à la compétitivité de nos produits. Si vous avez lu les 5 axes du Programme de l’Accord de partenariat économique pour le développement (PAPED) relatifs à la diversification et à l’accroissement de nos capacités de production agricole et industrielle, aux infrastructures, au développement du commerce intra régional, à l’ajustement macroéconomique, et au mécanisme de suivi-évaluation de la mise en œuvre de l’APE, si nous identifions nos projets pour promouvoir la compétitivité des produits « made in Togo », vous allez voir que très rapidement, nous allons investir le marché intra régional et au-delà, nous insérer de façon harmonieuse dans l’économie mondiale. Voilà les enjeux.

Share
This entry was posted in French, Togo News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply