LA BAD facilite la visite officielle d’une délégation Togo au Rwanda pour un échange sur l’enseignement et la microfinance


Cette visite tire sa genèse des entretiens entre le chef de l’Etat togolais et le président de la BAD sur les sujets de la transformation de l’Afrique et de la croissance inclusive

TUNIS, Tunisie, 6 novembre 2013/African Press Organization (APO)/ A travers la facilitation de la Banque africaine de développement (BAD) (http://www.afdb.org), une forte délégation, de 13 personnes et de haut niveau du Togo, a séjourné à Kigali, du 20 au 27 octobre 2013.

De gauche à droite, M. V. Biruta,ministre de l’Education, Rwanda ; M. B. Maganawe, ministre des enseignements primaire et secondaire, Togo ; et M. N. Makonnen, ResRep, RWFO, Kigali, lors de la réception d’au revoir et échange de souvenirs à l’hôtel Serena, Kigali, le vendredi 25 octobre 2013

 

L’objet de la mission était d’échanger avec les homologues rwandais sur les voies et moyens d’améliorer les conditions de vie des enseignants.

Cette délégation était conduite par M. Florent Yao Badjam Maganawe, ministre des enseignements primaire et secondaire et comprenait un parlementaire, le secrétaire général de l’enseignement technique, des membres du corps enseignants et d’autres fonctionnaires.

Le Togo compte environ 30 000 enseignants des écoles primaires et secondaires sur environ 60 000 agents de la fonction publique. Les réclamations d’enseignants ont souvent pour fondement les problèmes financiers face à la cherté de la vie. La masse salariale des enseignants compte pour environ 50% de toute la masse salariale de la fonction publique.

Cette visite tire sa genèse des entretiens datant de février 2013 entre le chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé et le président de la BAD, Donald Kaberuka, sur les sujets de la transformation de l’Afrique et de la croissance inclusive. En abordant la question de l’inclusion sociale et économique, les deux interlocuteurs ont déploré l’accès limité des enseignants aux produits et services financiers eu égard à leur besoins économiques et sociaux. Les réflexions engagées par les deux personnalités ont inspiré la nécessité de prospecter la création d’institutions financières légères et facilement accessibles aux enseignants.

A cet égard, la délégation togolaise a visité un échantillon représentatif de coopératives d’épargnes et de crédits (« Umwalimu Sacco ») du Rwanda dont celles de Kigali et celles installées à l’intérieur du pays sur l’axe, Kigali, Rulindo, Musanze et Rubavu. Le partage d’expérience a porté sur l’historique, les structures, le fonctionnement, l’informatisation et les différents produits d’Umwalimu Sacco ainsi que les avantages qu’ont pu en tirer les enseignants membres de ces institutions de microfinance.

Ainsi, la délégation a été reçue en audience, par Vincent Biruta, ministre de l’éducation et elle a eu des échanges avec Mathias Harebamungu, Secrétaire d’Etat chargé de l’éducation primaire et secondaire qui ont porté sur les politiques de l’éducation des deux pays. Afin de matérialiser ces discussions et mieux fixer les conditions de vie et de travail des enseignants, la délégation togolaise a rendu visite à trois écoles du Rwanda (Ecoles des sciences de filles de Rulindo, Ecole d’art de Nyundo, Centre régional polytechnique intégré de Kicukiro, et Ecole d’enseignement technique et de formation professionnelle de Kanombe. Dans le même ordre d’idée, la délégation togolaise a saisi cette occasion pour participer aux travaux communautaires en donnant un coup de pioche à la construction d’une école à Kagarama (Kigali) aux côtés du ministre Harebamungu.

En outre, les échanges de la délégation togolaise avec le gouverneur de la Banque nationale (BNR) du Rwanda, John Rwangombwa et le directeur général de l’Agence rwandaise des coopératives (RCA) ont porté sur l’accréditation, la supervision, l’appui ainsi que sur les défis et les opportunités de ces institutions portant la double casquette d’abord de coopératives orientées vers l’action sociale et ensuite d’institutions financières soumises à des normes prudentielles.

Par ailleurs, les échanges avec les cadres de la branche rwandaise d’Ecobank Transnational Incorporated, dont M. Eric Rubega, directeur de la banque locale, ont porté sur les différents produits développés par les Banques commerciales pour être plus attractives afin de tirer profit de la capacité exceptionnelle d’Umwalimu Sacco, en termes de mobilisation de l’épargne et de protection des crédits. Les exposés d’Ecobank ont beaucoup insisté sur la corrélation positive entre la naissance des Umwalimu Sacco et la diversification des produits et services bancaires accessibles au plus grand nombre.

Pour ce faire, les allocutions, au moment des réceptions de bienvenue et d’au revoir à la délégation togolaise, à l’hôtel Serena de Kigali, les deux ministres en charge de l’éducation, MM. Baganawe du Togo et Biruta du Rwanda ainsi que le représentant résident de la BAD au Rwanda, M. Makonnen, ont salué ce modèle de partenariat sud-sud dans les échanges du savoir et d’expérience.

Les différents intervenants ont tous émis le souhait de voir l’expérience du Rwanda servir de référence, tout étant objet de perfectionnement dans sa mise en œuvre dans d’autres pays dont le Togo. Le représentant résident de la BAD a souligné que la BAD ne ménagera aucun effort pour accompagner le Togo et le Rwanda dans la recherche de solutions novatrices et durables afin d’assurer de meilleures conditions de vie aux enseignants.

En somme, avec l’appui de la BAD, à travers cette visite, les 13 membres de la délégation togolaise ont pu apprécier et s’imprégner des conditions favorables à la viabilité d’un réseau de des coopératives d’épargne et de crédit (coopec) en faveur des enseignants et aussi discuter avec leurs homologues rwandais de nouvelles formes de soutien réciproque. Après cette phase exploratoire, à partir du mois de novembre 2013, la Banque africaine de développement accompagnera le Togo dans la réalisation d’une étude de faisabilité pour l’implantation des coopératives d’épargne et de crédit en faveur des enseignants.


SOURCE

African Development Bank (AfDB)


This entry was posted in French, Rwanda News, Togo News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *