La Banque mondiale appuie aux réformes de la protection sociale en Tunisie


WASHINGTON, 8 novembre 2013/African Press Organization (APO)/ Un nouveau projet – axé sur un renforcement et une amélioration du ciblage des programmes de protection sociale – va soutenir la croissance inclusive et la lutte contre la pauvreté en Tunisie. Le financement d’Appui aux réformes de la protection sociale en Tunisie de 4,7 milliards de dollars a été signé aujourd’hui par la Banque mondiale et le gouvernement de Tunisie.

 

« Bien que la Tunisie ait enregistré de grands progrès au niveau de la réduction de la pauvreté au cours des dernières décennies, il est évident que des inégalités régionales et la marginalisation économique persistent» a déclaré Simon Gray, directeur des opérations de la Banque mondiale au Maghreb. « Ce projet aidera à soutenir la volonté de la Tunisie d’améliorer la soutenabilité de son système de protection sociale et d’orienter les ressources publiques vers ceux qui en ont le plus besoin ».

 

Bien que la Tunisie ait alloué près de 60 % de son budget public aux dépenses sociales en 2013, les transferts sociaux sont mal ciblés et son système de sécurité sociale n’est pas viable – situation qui s’est aggravée depuis la révolution de 2011. Les transferts sociaux sont principalement consacrés aux subventions des produits de base et énergétiques, ce qui profite essentiellement aux ménages les plus aisés. En outre, les programmes axés sur les transferts monétaires, l’emploi et le logement sont fragmentés et ciblent mal les ménages les plus nécessiteuses. Le gouvernement intérimaire s’est engagé à améliorer ces programmes.

 

Le projet, financé par le Fonds de transition du Partenariat de Deauville et administré par le Groupe de la Banque mondiale, a pour objectif d’aider le gouvernement tunisien à créer un système national de protection sociale qui soit financièrement viable et mieux ciblé aux plus vulnérables.

 

En particulier, le projet soutiendra un processus participatif qui permettra au gouvernement et à la société civile d’analyser les systèmes de subvention et de sécurité sociale de la Tunisie, et d’élaborer une stratégie globale des réformes. Il soutiendra en outre la création d’une base de données nationale unifiée et d’un système de ciblage pour renforcer et mieux orienter les programmes de protection sociale actuellement administrés par différentes agences gouvernementales.

 

Le projet sera géré par un comité interministériel comprenant le Premier ministère, le ministère des Finances, le ministère des Affaires sociales, le ministère du Commerce et le ministère de l’Industrie, le ministère du Développement et de la coopération internationale, avec la participation de la société civile et en coordination avec le processus de dialogue social instauré en Tunisie.

 

Le Fonds de transition MENA, qui a été mis en place en 2012, fait partie du Partenariat de Deauville, engagement conjoint des membres du G8, de la Turquie et des partenaires du Golfe et régionaux pour soutenir les pays de la région MENA qui doivent faire face aux défis multiples de gouvernance plus redevable, de croissance durable et d’opportunités d’emploi plus importantes.

 

SOURCE

The World Bank


This entry was posted in French, Tunisia News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *